Les Bourses européennes terminent dans le vert

le
1
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse mardi, à l'issue d'une journée marquée par des opérations de fusions et acquisitions dans le secteur des télécoms, tandis que Wall Street enregistre une progression plus mesurée, dans une incertitude persistante quant à l'avenir de la politique monétaire accommodante de la Réserve fédérale des Etats-Unis.

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 0,56% (+23,53 points) à 4.195,61 points. Le Footsie britannique a progressé de 0,21% et le Dax allemand a gagné 0,34%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a avancé de 0,57% et le FTSEurofirst 300 a pris 0,16%.

L'action Telecom Italia a notamment gagné 1,69% à 60 centimes d'euros, en vue du relèvement annoncé de la participation de Telefonica (+0,22% à 11,295 euros) dans l'opérateur historique italien, dans le cadre d'un accord complexe qui renforce l'emprise du groupe espagnol sur un concurrent majeur en Amérique du Sud tout en permettant aux actionnaires italiens de sortir d'un investissement peu fructueux.

La Bourse de Paris a elle été soutenue par la hausse de 2,55% de l'action Total à 43,195 euros, après un relèvement du conseil de Barclays, passé de sous-pondérer à pondération en ligne, et la révision en hausse de leurs objectifs de cours par plusieurs courtiers.

À Wall Street, le Dow Jones gagne 0,10% et le Standard & Poor's progresse de 0,13% vers 15h55 GMT, après la parution d'indicateurs à peu près semblables aux attentes sur la hausse des prix de l'immobilier en juillet et la confiance du consommateur en septembre.

Ces indices n'ont guère donné d'éclairage aux investisseurs sur l'avenir des 85 milliards mensuels de rachats d'actifs de la Fed, maintenus en l'état la semaine dernière, alors que les responsables de la banque centrale enchaînent des déclarations peu lisibles.

"Il y a des comptes-rendus contradictoires sur les discussions au sein de la Fed", explique Kim Forrest, analyste pour le cabinet Fort Pitt Capital Group. "Il y a de nombreuses informations qui donnent une image de confusion au sein de la Fed."

Sur le marché des changes, l'euro s'affaiblit pour le troisième jour de suite face au dollar et au yen, après la publication d'un indice qui témoigne d'une hausse moins forte que prévue de la confiance des entreprises allemandes , et alors que plusieurs responsables de la Banque centrale européenne (BCE), dont son président Mario Draghi, font s'éloigner la perspective d'une sortie des mesures de crise.

Ces positions, également défendues par Ewald Nowotny, gouverneur de la banque d'Autriche, provoquent en outre une nette hausse des futures sur le Bund allemand sur le marché obligataire.

Les cours du baril de brut des Etats-Unis et dans une moindre mesure du baril de Brent continuent eux leur déclin, principalement lié à la perspective d'une réunion sur le nucléaire iranien au cours de la semaine à l'Onu, entre Téhéran et les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'Onu ainsi que l'Allemagne.

Julien Dury pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3378302 le mardi 24 sept 2013 à 18:40

    "dans une incertitude persistante quant à l'avenir de la politique monétaire accommodante de la Réserve fédérale des Etats-Unis" ... Brillant journalisme financier.