Les Bourses européennes terminent dans le vert

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes se sont redressées pendant la séance de lundi pour la finir confortablement dans le vert, saluant ainsi le remaniement par la Grèce de l'équipe chargée des négociations avec ses créanciers internationaux.

Ce remaniement effectué par le Premier ministre Alexis Tsipras fait suite aux critiques qui se sont abattues sur son ministre des Finances Yanis Varoufakis à la suite d'une réunion, vendredi, de l'Eurogroupe.

À Paris, le CAC 40 a effacé ses pertes de la matinée pour finalement gagner 1,30% (67,46 points) à 5.268,91 points. À Francfort, le Dax a pris 1,93% et à Londres, le FTSE a progressé de 0,47%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a avancé de 0,85% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 1,55%.

La Bourse d'Athènes a pris pour sa part 4,37%, portée par les banques avec +9,34% pour leur indice sectoriel.

Aux valeurs et contre la tendance, l'action Deutsche Bank a perdu 4,59%, plus fort recul de l'Eurofirst 300. Les investisseurs sont sceptiques quant aux projets de l'établissement de réduire de 200 milliards d'euros ses actifs dans la banque d'investissement et quitter certains de ses marchés géographiques dans le cadre de son plan de restructuration dont il chiffre le coût à 3,7 milliards d'euros.

Contrairement à Deutsche Bank, le titre HSBC a gagné plus de 3% dans des volumes nourris après un article de presse évoquant une scission de ses activités de banque de détail en Grande-Bretagne dans le cadre d'une opération à 20 milliards de livres sterling (28 milliards d'euros).

Volkswagen (+5,32%) a signé l'une des plus fortes progression en Europe après le départ de Ferdinand Piëch qui a annoncé samedi sa démission avec effet immédiat de son poste de président du conseil de surveillance après avoir perdu le bras de fer qui l'opposait à Martin Winterkorn, président du directoire du constructeur.

A Paris, Capgemini a bondi de 7,87%, la plus forte hausse du CAC 40, après avoir annoncé l'acquisition pour quatre milliards de dollars (3,7 milliards d'euros) de la société américaine Igate, une opération immédiatement relutive qui va lui permettre de changer de taille aux Etats-Unis et de se renforcer sur son coeur de métier.

A l'heure de la clôture en Europe, la Bourse de New York était orientée légèrement à la hausse dans l'attente des résultats d'Apple, qui seront publiés après la clôture.

Les investisseurs américains font preuve de prudence par ailleurs avant la réunion, mardi et mercredi, du comité de politique monétaire de la Réserve fédérale qui pourrait leur fournir des indices sur le calendrier du relèvement des taux d'intérêt aux Etats-Unis.

Sur le marché des changes, l'optimisme né de l'évolution de la situation en Grèce a permis à l'euro d'atteindre un pic de trois semaines face à la monnaie américaine, autour de 1,0896 dollar.

(Patrick Vignal pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant