Les Bourses européennes terminent dans le rouge

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ouvertes à l'occasion de la Saint-Sylvestre ont terminé jeudi dans le rouge une séance écourtée et peu animée, affichant malgré tout - à l'exception du marché londonien - une progression sur l'ensemble de l'année.

À Paris, le CAC 40 a clôturé en baisse de 0,86% (40,08 points) à 4.637,06 points. A Londres, le Footsie a cédé 0,51% sur la séance, tandis que la Bourse de Francfort et le marché suisse étaient fermés en cette veille de Nouvel An.

Les Bourses de Paris et Francfort, qui ont bénéficié de mesures de soutien de la Banque centrale européenne (BCE), affichent un gain annuel de 8,53% et 9,56% respectivement tandis que celle de Londres termine 2015 en recul de 4,93%, notamment pénalisée par sa large exposition aux secteurs des matières premières et de l'énergie.

Le CAC 40, le FTSE et le Dax ont néanmoins tous abandonné autour de 10% depuis leur plus haut de l'année atteints en avril.

Selon une enquête Reuters menée ce mois-ci auprès d'analystes et de gérants, les marchés actions européens devraient progresser en 2016 sans toutefois atteindre les pics observés en 2015.

L'indice EuroStoxx 50 et le FTSEurofirst 300 cèdent respectivement 0,62% et 0,55% sur la séance, ce qui correspond à des gains respectifs de 3,85% et 5,04% cette année. Seuls deux indices sectoriels européens ont fini légèrement dans le vert, celui des ressources de base (+0,03%) et celui des télécoms (+0,08%).

Les cours du pétrole remontent, au lendemain d'une chute de 3% liée à l'annonce d'un nouveau record des stocks de brut aux Etats-Unis. Le Brent de la mer du Nord et le brut léger américain se traitent autour du seuil de 37,60-37,70 dollars le baril, soit des gains variant de 2,7% à 3,6%.

Ils devraient toutefois avoir perdu environ le tiers de leur valeur en 2015, leur deuxième année consécutive de lourdes pertes.

Sur le marché des changes, le dollar avance de 0,42% face à un panier de devises de référence et s'oriente vers une progression annuelle de plus de 9%. L'euro, en repli de 0,64% face au billet vert, devrait de son côté afficher une baisse annuelle de 10% face au dollar.

(Sudip Kar-Gupta; Myriam Rivet pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant