Les Bourses européennes terminent dans le rouge

le
2
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé mercredi dans le rouge réagissant à une contraction de l'économie américaine plus forte que prévu au premier trimestre.

Les inquiétudes croissantes des marchés face à la progression des rebelles sunnites en Irak ont également encouragé des prises de bénéfices après un mouvement haussier étalé sur plusieurs séances.

À Paris, le CAC 40 a reculé de 57,74 points (1,28%) pour clôturer à 4.460,60 points. Le Footsie britannique et le Dax allemand ont cédé respectivement 0,79 et 0,71%. Les indices européens confirment la tendance générale avec une variation de -0,96% pour le FTSEurofirst 300 et -0,99% pour l'EuroStoxx 50.

Le département du Commerce a annoncé mercredi que le produit intérieur brut des Etats-Unis s'était contracté de 2,9% en rythme annualisé au premier trimestre, soit la plus mauvaise performance économique en cinq ans. La contraction, qui s'explique notamment par un hiver particulièrement rigoureux, était limitée à 1,0% suivant l'estimation donnée le mois dernier.

Les marchés européens gardent également un oeil sur l'Irak, où les djihadistes sunnites ont attaqué mercredi l'une des plus grandes bases aériennes du pays. L'armée américaine a commencé à déployer sur le terrain des équipes de conseillers militaires.

Dans ce contexte tendu, le rendement du Bund allemand à 10 ans a perdu six points de base à 1,26%, au plus bas depuis mai 2013, les investisseurs cherchant refuge auprès d'actifs peu risqués.

Sur le front du pétrole, le baril de Brent est repassé sous les 114 dollars, alourdi par des prises de profits. Son fléchissement a toutefois été limité par les risques concernant l'approvisionnement en provenance d'Irak, le deuxième producteur de l'Opep.

Aux valeurs, GDF SUEZ a perdu 2,3%, l'une des plus fortes baisses de l'indice CAC 40, après l'annonce de la cession par l'Etat français de 3,1% du capital du groupe pour un montant d'environ 1,5 milliard d'euros.

Bercy avait indiqué que le produit de cession de titres GDF Suez pourrait être utilisé pour financer l'entrée de l'Etat au capital d'Alstom, qui a pris mercredi 0,71%, l'une des rares hausses de l'indice parisien.

Contre la tendance, l'action Shire a pris 2,56%, l'une des plus fortes hausses de l'Eurofirst 300, après la confirmation par l'américain AbbVie de l'intérêt qu'il porte à l'entreprise pharmaceutique britannique.

(Patrick Vignal pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fquiroga le mercredi 25 juin 2014 à 18:28

    Et les indices US montent........Magouille quant tu nous tiens.....

  • d.e.s.t. le mercredi 25 juin 2014 à 18:27

    trop drôle: l'économie US plonge, mais seules les bourses européennes plongent avec elle! pas très doués nos traders!