Les Bourses européennes terminent dans le désordre

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé jeudi dans le désordre, de bons résultats d'Adidas et Société générale ayant soutenu la cote à Paris et Francfort tandis que la baisse des valeurs minières pesait sur la tendance à Londres.

Le dollar a atteint de son côté un pic de trois mois dans la journée face à un panier de devises au lendemain des déclarations de la présidente de la Réserve fédérale Janet Yellen qui a clairement laissé entendre que la Fed pourrait commencer à relever ses taux dès le mois prochain.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en hausse de 0,64% (31,75 points) à 4.980,04 après avoir brièvement franchi la barre des 5.000 points en séance, et le Dax allemand a pris 0,39%, alors que le Footsie britannique a perdu 0,75%. Au niveau des indices paneuropéens, l'EuroStoxx 50 a gagné 0,24% et le FTSEurofirst 300 a reculé de 0,39%.

A la clôture en Europe, les grands indices américains perdent de 0,35 à 0,55%.

L'indice européen des ressources de base en Europe a perdu 3,45%, plus forte baisse sectorielle en Europe, dans le sillage des métaux, eux-mêmes affectés par la hausse du dollar. Le cuivre est tombé un plus bas d'un mois.

"Nous assistons à un désengagement des secteurs liés aux matières premières, motivé par la fermeté du dollar dans la perspective d'une hausse des taux américains", note Gerhard Schwarz, responsable de la stratégie chez Baader Bank.

Aux valeurs individuelles, Société générale a pris 3,97%, une des plus fortes hausses du CAC et de l'EuroFirst, le marché ayant notamment salué la bonne résistance de sa banque de détail au troisième trimestre.

Crédit agricole en revanche a perdu 8,28%, plus net recul du CAC, après ses résultats. La banque a annoncé après la clôture avoir saisi l'Autorité des marchés financiers (AMF) en raison d'informations jugées "infondées et inexactes" ayant circulé dans la journée.

Veolia affiche la plus forte hausse du CAC (+6,54%) après un retour à la croissance organique de son chiffre d'affaires au troisième trimestre.

A Francfort, Adidas a bondi de 8,61%, plus forte hausse de l'EuroFirst, après avoir relevé ses objectifs annuels à la suite de résultats meilleurs que prévu, portés les Etats-Unis et la Chine.

A l'opposé, le suisse Adecco, numéro un mondial de l'intérim et du recrutement, a perdu 10,51%, plus forte baisse de l'EuroFirst, à la suite de l'annonce d'une perte nette inattendue au troisième trimestre.

Globalement, les résultats trimestriels en Europe publiés jusqu'ici ont été mitigés. Environ 60% des sociétés du Stoxx 600 ont publié leurs comptes. Environ la moitié ont fait état d'un résultat aussi bon ou meilleur, selon les données de Thomson Reuters StarMine.

Sur le marché des changes, la livre a perdu presque 1% face au dollar à la suite d'un rapport prudent de la Banque d'Angleterre.

Les rendements des obligations du Trésor américain à deux ans ont atteint de nouveaux pics de quatre ans et demi en vue d'une hausse des taux de la Fed.

Les cours du pétrole sont sous pression face aux signes croissants d'une augmentation des stocks tant aux Etats-Unis qu'en Europe.

(Sinead Carew, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Patrick Vignal)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant