Les Bourses européennes stables dans les premiers échanges

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES STABLES À L'OUVERTURE
LES BOURSES EUROPÉENNES STABLES À L'OUVERTURE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert peu changées mardi, les investisseurs se concentrant sur les résultats trimestriels des entreprises avec le semblant de retour à la normale en Grèce.

Les établissements bancaires ont rouvert lundi en Grèce et le gouvernement a entamé les remboursements dus à la Banque centrale européenne (BCE) et au fonds monétaire international (FMI), témoignant d'une timide normalisation à Athènes après l'accord en vue d'un troisième plan d'aide.

Vers 07h20 GMT, l'indice CAC 40 avance de 0,01% à 5.143,25 points à Paris, le Dax gagne 0,08% à Francfort et le FTSE cède 0,01% à Londres.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro et le FTSEurofirst 300 sont également quasiment stables, le premier reculant de 0,01% et le second progressant de 0,02%.

Aux valeurs, SAP cède 1,2% et affiche le plus fort recul de l'EuroStoxx 50 après avoir fait état de trimestriels mitigés, avec un chiffre d'affaires supérieur aux attentes mais un bénéfice d'exploitation dans le bas de la fourchette des prévisions.

Le laboratoire suisse Novartis, qui a confirmé ses prévisions annuelles malgré un bénéfice net trimestriel en deçà des attentes, voit son titre céder plus de 2%, plus forte baisse de l'Eurofirst 300.

Au contraire, le groupe chimique néerlandais AkzoNobel, qui a livré des trimestriels globalement conformes aux attentes et a affiché sa confiance dans sa capacité à atteindre ses objectifs 2015, figure parmi les meilleures performances européennes, avec une hausse de 1,1%.

Porté par l'annonce d'une accélération de sa croissance organique au deuxième trimestre, le titre Hermès enregistre également une des plus fortes progressions européennes, avec un gain de 1,3%.

L'action de Norsk Hydro progresse de près de 2%, le groupe norvégien, l'un des principaux producteurs d'aluminium du monde, ayant dépassé les attentes au deuxième trimestre malgré la chute des cours de l'aluminium.

(Myriam Rivet pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant