Les Bourses européennes stables à la mi-séance

le
0
STABILITÉ DES BOURSES EUROPÉENNES À LA MI-SÉANCE
STABILITÉ DES BOURSES EUROPÉENNES À LA MI-SÉANCE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les principales Bourses européennes affichent une tendance stable ou légèrement positive à mi-séance et l'EuroStoxx 50 semble bien parti pour afficher sa plus forte hausse en huit mois, les investisseurs ayant bien accueilli le petit ralentissement des achats d'actifs de la Réserve fédérale américaine, accompagné d'un message rassurant sur l'économie et taux.

Des indicateurs encourageants - dont un moral des ménages allemands à un pic de près de six ans et demi et une croissance trimestrielle britannique confirmée de 0,8% - renforcent le sentiment que la reprise de la croissance s'accélère aux Etats-Unis et dans de nombreux pays d'Europe.

Toutefois, la tentation de prendre quelques bénéfices en cette dernière journée active de l'année, avec de surcroît l'arrivée à échéance de nombreux contrats futures et options sur indices et sur titres, limite les gains.

Le recul des actions chinoises ce matin avec l'envolée du taux de référence du marché monétaire local, malgré l'intervention de la banque centrale, rappelant la crise de crédit de juin, alourdit aussi la tendance.

À Paris, l'indice CAC 40 perd 0,15% à 4.170,82 points vers 11h50 GMT, alourdi par les valeurs télécoms. À Francfort, le Dax prend 0,29% et à Londres, le FTSE est stable. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 est inchangé aussi, ayant gagné 3,9% depuis le début de la semaine.

Le bureau d'analyse graphique Day-By-Day annonce être passé de "négatif" à "positif" sur le CAC 40, avec un objectif à 4.210,50 points, à la suite du franchissement par l'indice d'un seuil de résistance majeur à 4.193 points.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,09% à 0,15%.

En revanche, la baisse de la note de Standard & Poor's attribuée à l'Union européenne de AAA à AA+, en raison d'une montée des tensions autour des négociations budgétaires, a peu d'impact sur le marché.

Les valeurs télécoms perdent toutes du terrain, et constituent les plus nets reculs du CAC, dans un contexte de guerre commerciale autour de la 4G entre opérateurs mobiles en France.

Vivendi (-1,58%) et Orange (-2,90%) accusent également les plus fortes baisses de l'EuroStoxx 50 ce matin. Bouygues perd 2,59% après avoir annoncé qu'il proposerait l'an prochain des prix réduits dans l'internet fixe pour contrer le développement de Free.

Iliad dévisse de son côté de 9,92%.

Sur le marché des changes, le dollar gagne encore du terrain, à un plus haut de cinq ans face au yen, dopé par la décision de la Réserve fédérale, qui a propulsé les rendements des obligations à 10 ans du Trésor américains vers leurs pics de près de 3% atteints en septembre.

L'or rebondit timidement après être tombé vers son plus bas niveau en six mois, en réaction à la hausse des rendements obligataires. Le baril de Brent se maintient au-dessus des 110 dollars et devrait afficher une hausse sur la semaine, soutenu par la perspective d'une forte demande aux Etats-Unis, deuxième consommateur mondial de pétrole, et une offre de la Libye qui reste fort réduite.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant