Les Bourses européennes stables à la mi-séance

le
0
À LA MI-SÉANCE BOURSES EUROPÉENNES SONT STABLES
À LA MI-SÉANCE BOURSES EUROPÉENNES SONT STABLES

LONDRES/PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes évoluent sans grand changement à mi-séance vendredi et Wall Street est attendue proche de l'équilibre, la prudence de mise avant le discours de Janet Yellen, la présidente de la Réserve fédérale américaine, limitant les variations des marchés.

À Paris, le CAC 40 abandonne 0,05% (-2,05 points) à 4.404,56 points à 10h50 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,17% tandis qu'à Londres, le FTSE gagne 0,12%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 recule de 0,06% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,14%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street pratiquement inchangée.

Janet Yellen doit prendre la parole à 14h00 GMT en ouverture du symposium de banquiers centraux de Jackson Hole, dans le Wyoming, une intervention très attendue alors que les marchés s'interrogent sur la probabilité d'une nouvelle hausse de taux aux Etats-Unis le mois prochain.

L'importance donnée à son intervention occulte la plupart des autres facteurs susceptibles d'influencer la tendance en Europe, comme la hausse du moral des ménages allemands soulignée par l'enquête mensuelle de l'institut GfK.

"Les marchés sont un peu inquiets de ce que dira Yellen, ce qui peut se comprendre au vu de l'influence des décisions des banques centrales sur la progression des marchés", explique Philippe Gijsels, responsable de la recherche de BNP Paribas Fortis à Bruxelles.

Sur le marché des changes, le dollar se replie légèrement, autour de 1,1290 pour un euro et efface ainsi une partie de ses gains du début de semaine, certains cambistes craignant un impact négatif des propos de Janet Yellen si elle ne donne pas d'indications jugées suffisamment claires sur l'évolution prévisible des taux de la Fed.

"Pendant la majeure partie de la semaine, on a eu le sentiment que Jackson Hole pouvait donner quelque chose d'utile sur la politique monétaire mais le sentiment s'est inversé hier et je crois que c'est une bonne chose parce que je pense que la Fed n'a pas intérêt à faire une importante annonce allant dans le sens d'un resserrement", dit Ulrich Leuchtmann, responsable de la recherche devises de Commerzbank à Francfort.

Aux valeurs, Vivendi perd 3,9%, la plus forte baisse du CAC comme de l'EuroStoxx 50, au lendemain de ses résultats semestriels, marqués par le creusement des pertes de Canal+ France.

A Milan, Mediaset abandonne 1%, la présentation des comptes du groupe français ayant été l'occasion d'une nouvelle passe d'armes à distance sur leur projet d'alliance, remis en cause par Vivendi.

A la hausse, Gemalto prend 5,6%, l'une des plus fortes progressions de l'indice paneuropéen Stoxx 600, après la confirmation de ses objectifs pour 2016 et 2017.

Le secteur des ressources de base se distingue, son indice de référence Stoxx progressant de plus de 1,2% avec la hausse des cours du cuivre et du zinc. Glencore gagne près de 3%, Antofagasta 0,9%.

Le marché pétrolier, lui, se replie, le scénario d'un accord entre pays producteurs pour limiter l'offre mondiale semblant une nouvelle fois remis en question par les dernières déclarations du ministre saoudien de l'Energie.

Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) abandonne 0,34% à 47,17 dollars le baril et le Brent 0,64% à 49,36 dollars.

(Atul Prakash, avec Jemima Kelly; Marc Angrand pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant