Les Bourses européennes stables à la mi-journée

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES STABLES À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES STABLES À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes se stabilisent jeudi à mi-séance autour de leurs records de la veille, et Wall Street s'annonce étale, dans des marchés qui marquent une pause dans le "rally" en cours alimenté par l'action des banques centrales.

À Paris, l'indice CAC 40 recule de 0,09% à 3.978,46 points vers 13h05. À Francfort, le Dax avance de 0,2% et à Londres, le FTSE cède 0,12%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 est stable.

De nouveaux signes de faiblesse de la conjoncture en zone euro, qui vont dans le sens de nouvelles mesures d'assouplissement de la part de la Banque centrale européenne (BCE), apportent plutôt un soutien aux marchés, qui se maintiennent près de leurs nouveaux records pluriannuels atteints la veille.

En zone euro, les prix à la consommation ont baissé de 0,1% en avril, ramenant l'inflation en rythme annuel à 1,2% contre 1,7% en mars. De même, la forte hausse de l'excédent commercial de la zone euro en mars, à 22,9 milliards d'euros, à la suite d'une nette baisse des importations, reflète de la faiblesse de l'économie, montrent des données d'Eurostat.

L'euro en revanche cède le pas face au dollar après ces statistiques, à 1,2870, tandis que le dollar reprend également sa hausse face au yen, autour de 102,65.

Masashi Murata, stratège chez Brown Brothers Harriman, estime que le yen devrait se reprendre jusqu'au niveau de 95 pour un dollar, l'assouplissement de la politique monétaire de la Banque du Japon ayant à présent produit ses effets.

Les investisseurs seront attentifs cet après-midi aux mises en chantier et à l'indice "Philly Fed" aux Etats-Unis.

Le marché est par ailleurs animé par les derniers résultats trimestriels.

Richemont prend 6,5% après l'annonce d'une hausse du dividende et d'une accélération de la croissance des ventes en avril.

Le groupe de luxe suisse tire PPR et LVMH dans son sillage, qui gagnent tous deux plus de 1%.

En revanche, Zurich Insurance Group cède 3% après avoir publié un bénéfice trimestriel en baisse, la diminution des reprises de réserves ayant occulté l'impact favorable du recul des catastrophes naturelles.

Sur les 89% de sociétés du Stoxx 600 ayant publié jusqu'ici, 53% ont fait moins bien que prévu, contre 28% des sociétés du S&P 500.

Sur le marché obligataire, les rendements des obligations italiennes et espagnoles se détendent et devraient continuer à baisser après le succès des émissions de titres à long terme des deux pays.

Le Brent retombe de 25 cents à 103,43 dollars le baril, alourdi par la fermeté du dollar et les signes d'une conjoncture mondiale faible.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant