Les Bourses européennes sont en légère hausse à mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES SONT EN LÉGÈRE HAUSSE MARDI À MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES SONT EN LÉGÈRE HAUSSE MARDI À MI-SÉANCE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes sont en légère hausse mardi à mi-séance et Wall Street est attendue sur une note stable, dans des marchés occupés par une batterie de résultats trimestriels, notamment en France et les nouvelles sanctions de l'Union européenne contre la Russie liée à la situation en Ukraine.

Les diplomates européens ont conclu un accord préliminaire sur une liste de personnes et d'entreprises qui seront visées par cette nouvelle vague de sanctions, a-t-on appris lundi auprès de sources européennes.

À Paris, l'indice CAC 40 progresse de 0,15% à 4.351,31 points vers 10h35 GMT. À Francfort, le Dax gagne 0,21% et à Londres, le FTSE 0,29%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 prend 0,34%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street sur des variations allant de zéro à 0,13%.

Le secteur automobile est au centre de l'attention du marché.

Après leur résultat, Renault perd 3,8%, plus forte baisse du CAC 40, tandis que Michelin (+%) s'est retourné à la hausse en cours de matinée et. De son côté, Peugeot cède 2%.

Airbus recule de 0,66% après l'annulation d'une commande de six A380 de Skymark, la compagnie japonaise ne pouvant la financer.

Le géant pétrolier BP cède près de 1% après avoir publié une hausse supérieure aux attentes de son bénéfice mais mis en garde contre l'impact négatif potentiel des nouvelles sanctions contre Moscou sur ses activités dans le pays et ses relations avec le groupe russe Rosneft.

Sur le marché des changes, le dollar se maintient près d'un pic de six mois face à un panier de devises et de huit mois face à l'euro.

L'attente de l'issue de la réunion de deux jours de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine, qui débute ce mardi, ainsi qu'une batterie de statistiques cette semaine, dont le PIB au deuxième trimestre et les chiffres de l'emploi, incitent les investisseurs à la prudence.

La Fed devrait diminuer encore de 10 milliards de dollars son programme de rachats d'actifs, mais les investisseurs attendent des indications sur la date à laquelle elle pourrait commencer à relever ses taux directeurs.

(Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Joanny)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant