Les Bourses européennes se reprennent en début de séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE VERT EN DÉBUT DE SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE VERT EN DÉBUT DE SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes interrompent leur chute des derniers jours et se reprennent légèrement mercredi à l'ouverture avec le secteur bancaire, particulièrement malmené depuis plusieurs semaines.

À Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,10% à 4.001,50 points vers 08h20 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,22% mais à Londres, le FTSE cède 0,21%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro avance de 0,27% et le FTSEurofirst 300 de 0,16% après avoir touché la veille un plus bas de clôture depuis septembre 2013 à l'issue de sept séances consécutives de baisse.

L'indice européen du secteur bancaire, qui a plongé de plus de 27% depuis le début de l'année, figure cette fois en tête des hausses avec un gain plus de 1%. Il se dirige néanmoins vers une septième semaine consécutive de baisse, une série inédite depuis 1998, en raison des inquiétudes sur la rentabilité structurelle des banques européennes, d'autant que le contexte de taux bas semble devoir perdurer en raison d'une conjoncture internationale morose.

Deutsche Bank mène la tendance, avec une hausse 3,36%, à la suite d'un article du Financial Times évoquant un rachat d'obligations par la première banque allemande, fortement chahutée en Bourse depuis plusieurs mois.

Huit des 10 plus fortes hausses de l'indice EuroStoxx 50 des principales valeurs de la zone euro concernent des valeurs bancaires.

Contre la tendance, Hermès a ouvert en forte baisse (-4,18%) après son avertissement sur sa croissance de 2016.

Après leur nouveau plongeon de la veille, les cours du pétrole redressent légèrement la tête, d'autant que l'Iran s'est dit ouvert à un dialogue avec l'Arabie saoudite sur l'état actuel du marché. Le Brent de la mer du Nord remonte vers les 31 dollars le baril.

Dans un climat d'aversion au risque, les investisseurs attendent l'intervention de Janet Yellen, la présidente de la Réserve fédérale, ce mercredi devant la commission des Services financiers de la Chambre des représentants aux Etats-Unis.

(Bertrand Boucey pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant