Les Bourses européennes, sauf Londres, baissent à la mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES EN BAISSE À LA MI-SÉANCE, SAUF LONDRES
LES BOURSES EUROPÉENNES EN BAISSE À LA MI-SÉANCE, SAUF LONDRES

PARIS (Reuters) - A l'exception de Londres, les Bourses européennes sont orientées à la baisse à mi-séance sur fond de regain d'inquiétude autour du dossier grec et Wall Street est attendue en recul, malgré le ralentissement de la progression du dollar.

Le gouvernement grec a dit mercredi que les travaux de rédaction d'un projet d'accord avec les créanciers avaient commencé mais des hauts fonctionnaires européens ont rapidement démenti ces propos.

Le gouvernement grec espère conclure un accord financier avec ses créanciers d'ici dimanche, a déclaré son porte-parole le lendemain.

À Paris, le CAC 40 cède 0,60% (31,13 points) à 5.151,40 points vers 11h00 GMT. À Francfort, le Dax abandonne 0,42% tandis qu'à Londres, le FTSE affiche un gain de 0,16%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 recule de 0,34% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro baisse de 0,57%.

La Bourse d'Athènes s'inscrit en recul de 0,88% alors que les rendements des obligations espagnoles, italiennes et portugaises sont en hausse.

L'euro progresse face au billet vert pour le deuxième jour consécutif et gagne 0,30% à 1,0937 dollar, alors que des chiffres encourageants sur la croissance espagnole ont été publiés dans la matinée.

Porté par la perspective d'un relèvement des taux d'intérêt aux Etats-Unis, le dollar continue toutefois de progresser face au yen, après avoir atteint dans la nuit un pic de 13 ans face à la devise japonaise.

Mais son recul face à un panier de devises de référence s'accompagne d'une progression des cours du pétrole.

En Europe, les valeurs technologiques profitent des spéculations autour d'un rapprochement entre les fabricants de semi-conducteurs américains Avago Technologies et Broadcom, spéculations qui se sont trouvées confirmées à la mi-journée.

Les titres Infineon, STMicroelectronics, Logitech, ARM et ASML affichent des progressions comprises entre 1,51% et 4,11%.

A rebours de la tendance du secteur, le titre Soitec cède 4,65%, le spécialiste des matériaux semi-conducteurs à performance extrême ayant annoncé une nouvelle perte annuelle.

A Paris, Capgemini, qui tient ce jeudi sa journée investisseurs, gagne 2,31% à la mi-journée et enregistre la plus forte des quelques hausses du CAC 40.

Deuxième plus forte hausse de l'Eurofirst 300 derrière Infineon, le titre Kingfisher s'adjuge plus de 3%, après que le numéro un européen des magasins de bricolage a fait état d'un bénéfice trimestriel en hausse et supérieur aux attentes.

(Alexandre Boksenbaum-Granier et Marc Jones; Myriam Rivet pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant