Les Bourses européennes sans tendance claire à la mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES EN ORDRE DISPERSÉ À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES EN ORDRE DISPERSÉ À LA MI-SÉANCE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes évoluent sans tendance claire mardi à la mi-séance et Wall Street est attendue sur une note relativement stable, les marchés étant peu actifs en cette semaine écourtée en raison de Noël.

Vers 12h05 GMT, le CAC 40 recule de 0,33% (14,98 points) à 4550,19 points à Paris, le Dax abandonne 0,62% à Francfort et le FTSE gagne 0,45% à Londres. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 et l'EuroStoxx 50 de la zone euro cèdent 0,04% et 0,32% respectivement.

La Bourse de Madrid, qui avait entraîné ses homologues européennes dans le rouge lundi en raison du climat d'incertitude politique découlant des élections législatives de dimanche, progresse de 0,6%.

"Les élections espagnoles n'ont pas été d'une grande aide pour le sentiment des marchés en Europe mais cela va être plutôt calme d'ici au 4 janvier, avec une légère activité liée au pétrole", a observé Chris Scicluna, de Daiwa Capital Markets à London.

L'activité sur le front des fusions-acquisitions a permis d'animer légèrement la tendance.

Le groupe d'intérim néerlandais USG People voit son titre flamber de 27,5% après l'annonce de son rachat par le japonais Recruit pour 1,4 milliard d'euros, ce qui représente une prime de 31% par rapport au cours de clôture de lundi.

De son côté, l'éditeur de logiciels finlandais Innofactor s'adjuge 5,8% après avoir fait part de son intention de fusionner avec le suédois Cinteros AB.

Parmi les plus fortes progressions du FTSEurofirst 300, le titre Crédit agricole progresse de 2,7%, après avoir annoncé lundi que le niveau de ses fonds propres était conforme aux exigences de la nouvelle réglementation bancaire de Bâle III.

Les cours du pétrole se reprennent après avoir touché lundi des creux pluriannuels, ce qui profite aux valeurs du secteur comme BP et Royal Dutch Shell, en hausse de 2% et 2,1% respectivement.

Sur le marché des changes, le dollar est relativement stable face à un panier de devises de référence, dans l'attente de la publication des chiffres définitifs de la croissance du produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis au troisième trimestre.

Le rendement du Bund, référence du marché obligataire européen, évolue peu, alors que la Banque centrale européenne (BCE) a suspendu provisoirement son programme massif de rachat d'actifs pendant la période des fêtes.

(Sudip Kar-Gupta; Myriam Rivet pour le service français, édité par Patrick Vignal)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant