Les Bourses européennes sans grand changement à l'ouverture

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES STABLES DANS LES PREMIERS ÉCHANGES
LES BOURSES EUROPÉENNES STABLES DANS LES PREMIERS ÉCHANGES

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert sur une note stable mercredi, consolidant leurs gains de mardi qui les ont ramenées à des plus hauts de cinq ans et demi à la veille d'une réunion de la Banque centrale européenne.

À Paris, le CAC 40 prend 0,04% (1,57 point) à 4.264,25 points quelques minutes après l'ouverture. À Francfort, le Dax gagne 0,06% et à Londres, le FTSE cède 0,09%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 avance de 0,09%.

Sur le front des valeurs, Sodexo s'adjuge 1,1% après l'annonce d'une croissance interne au 1er trimestre de son exercice 2013-2014.

J Sainsbury prend 3,66% après avoir fait état d'une hausse inattendue de ses ventes à magasins constants au cours du troisième trimestre 2013-2014, qui inclut la cruciale période des fêtes de fin d'année.

Ubisoft bondit de 5,56% après l'annonce de la levée en Chine de l'interdiction de la vente de consoles de jeux vidéo.

Sur le marché des changes, le dollar reste en hausse contre le yen et stable contre l'euro, mais la prudence est de mise chez les cambistes qui attendent avec impatience la publication vendredi des chiffres de l'emploi pour voir si l'embellie se confirme aux Etats-Unis sur le marché du travail.

L'annonce, mardi, d'un déficit commercial plus important que prévu a pénalisé les cours du dollar canadien, tombé mercredi à CA$1,0796 pour un dollar US.

"Les investisseurs ne veulent pas prendre de décision avant les chiffres de l'emploi", explique Masashi Murata, stratège devises chez Brown Brothers Harriman à Tokyo. "Tout le monde veut vérifier la situation de l'emploi", a-t-il dit, ajoutant que les chiffres du cabinet ADP, qui seront connus dans la journée, seront suivis de près.

Les signes d'amélioration de la conjoncture économique mondiale conjugués à la vague de froid aux Etats-Unis soutiennent les cours du brut, orientés en hausse tant pour le baril de Brent que pour le WTI.

Nicolas Delame pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant