Les Bourses européennes restent bien orientées à la mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE VERT À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE VERT À LA MI-SÉANCE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes restent bien orientées mardi à mi-séance et Wall Street est attendue en hausse également dans des marchés qui parient toujours sur des propos rassurants de la part de la nouvelle présidente de la Réserve fédérale lors de sa première audition par la Chambre des représentants.

Janet Yellen, qui sera entendue à 15h00 GMT par la commission des Services financiers de la Chambre, devrait être interrogée par les parlementaires sur l'état du marché de l'emploi et sur le rythme auquel la Fed compte poursuivre son programme de réduction des achats d'actifs.

"La Fed va vouloir rassurer le marché autant que possible (...)", estime Stewart Richardson du fonds spéculatif RMG Wealth Management.

"Pour l'instant, cela prendra la forme de discours affirmant: 'ne vous en faites pas, les taux d'intérêt vont rester bas pendant une période prolongée."

Janet Yellen sera ensuite entendue par le Sénat jeudi.

À Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,58% à 4.261,57 points vers 12h00 GMT. À Francfort, le Dax prend 1,25% et à Londres, le FTSE avance de 0,73%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 s'adjuge 0,81%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,3% à 0,4%.

L'indice MSCI des marchés émergents progresse de 0,8% alors que le Kazakhstan a autorisé une dévaluation de 19% de sa devise, le tenge, pour tenir compte de la dépréciation d'autres monnaies de pays émergents et pour couper court à la spéculation sur le marché des changes.

Les marchés européens ont été animés tout au long de la matinée par L'Oréal, qui perd 3,2% après avoir ouvert en forte hausse, à la suite de l'annonce d'un accord de rachat de 8% de son capital au groupe suisse Nestlé (-0,74%) pour 6,5 milliards d'euros. Les investisseurs sont notamment déçus par l'impact relutif de 5%, qu'ils attendaient plus fort.

Lagardère affiche un gain de près de 4% après avoir relevé son objectif de résultat de l'année 2013 grâce à une fin d'année porteuse dans les secteurs de l'édition et du "travel retail".

Ubisoft affiche la plus forte hausse du SBF120 avec un gain de 5,7%, le marché ayant été rassuré par les chiffres du troisième trimestre et les nouvelles prévisions du groupe pour 2013-2014.

A la baisse, Barclays chute de 6% à Londres. La banque britannique a annoncé son intention de supprimer entre 10.000 et 12.000 emplois cette année pour réduire ses coûts après la chute des revenus de son activité de banque d'investissement en 2013, où elle augmente néanmoins ses bonus.

Metro cède 3% à Francfort, le distributeur allemand se montrant prudent pour l'exercice en cours.

A Amsterdam, le fabricant de GPS TomTom chute de plus de 13% après avoir un avertissement sur ses résultats 2014.

Telecom Italia perd 2,5% à Milan en réaction aux incertitudes persistantes sur le sort de sa filiale brésilienne Tim Brasil, qui a fait l'objet de rumeurs fusion avec GVT, la filiale brésilienne de Vivendi, démenties par l'opérateur télécoms italien.

Le dollar est tombé à son plus bas niveau en deux semaines face à l'euro et un panier de devises en attendant l'audition de Janet Yellen, tandis que l'or atteint son plus haut niveau en trois mois.

Sur le front du pétrole, le Brent progresse également, au-dessus de 109 dollars, dans un climat d'optimisme prudent avant l'intervention de Yellen.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant