Les Bourses européennes replongent avec la Grèce

le , mis à jour à 18:17
2
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont clôturé en net recul vendredi, effaçant leurs gains de la semaine dans des volumes peu étoffés alors que les négociations entre Athènes et ses bailleurs de fonds semblent une nouvelle fois dans l'impasse.

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 1,41% (70,18 points) à 4.901,19 points. Sur la semaine, l'indice parisien affiche un repli de 0,4%.

Le Footsie britannique a cédé 0,90% et le Dax allemand a reculé de 1,20%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a abandonné 1,38% et le FTSEurofirst 300 a baissé de 0,83%.

La Bourse d'Athènes a terminé sur un plongeon de 5,92%, ce qui porte son recul hebdomadaire à 1,5%.

Les discussions entre Athènes et ses créanciers ont calé alors qu'un terrain d'entente doit être trouvé avant le 30 juin, date de l'expiration du plan d'aide international en cours et d'une échéance de 1,6 milliard d'euros de dettes que la Grèce doit rembourser au Fonds monétaire international (FMI).

"La Grèce est un vrai sujet. On ne peut pas exclure une sortie de la Grèce de la zone euro et si cela se produit on aura immédiatement des attaques sur l’Espagne, l’Italie, voire la France et cela sera la fin de l’euro", estime un gérant parisien.

A l'approche du Salon aéronautique du Bourget, qui s'ouvre lundi, les valeurs du secteur ont souffert. L'action Airbus Group a cédé 1,64% et celle de Zodiac Aerospace a plongé de 5,31%, en tête des baisses du FTSEurofirst 300, au lendemain d'un avertissement sur résultats.

A l'heure de la clôture en Europe, Wall Street évoluait également dans le rouge.

Les cours du pétrole reculent d'environ 1% en fin d'après-midi, l'Arabie saoudite s'étant déclarée prête à augmenter encore sa production dans les prochains mois pour faire face à la demande.

(Alistair Smout et Lionel Laurent, avec Alexandre Boksenbaum-Granier; Myriam Rivet pour le service français, édité par Patrick Vignal)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • floalain le vendredi 12 juin 2015 à 18:07

    C'est n'importe quoi comme d'habitude. Ce n'est pas parce que la Grèce sortira de la zone € que le monde va s'écrouler. C'est plutôt des tentives de créer la panique de la part de cambistes qui espèrent faire du ramassage à bon compte.

  • M4314275 le vendredi 12 juin 2015 à 17:55

    La Grèce a bon dos.