Les Bourses européennes repassent dans le vert à mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES REPASSENT DANS LE VERT À MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES REPASSENT DANS LE VERT À MI-SÉANCE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes sont repassées dans le vert jeudi à mi-séance après s'être brusquement retournées à la baisse en fin de matinée à la suite de la décision de la banque centrale suisse d'abandonner le cours plancher du franc, qui a provoqué un bond de la devise helvétique face à l'euro et une chute de la Bourse de Zurich.

La Banque nationale suisse (BNS) a surpris en annonçant l'abandon du cours plancher du franc suisse en vigueur depuis trois ans, entraînant une chute de 100 milliards de dollars de la capitalisation des valeurs vedettes de la Bourse de Zurich.

L'indice SMI du marché helvétique chutait de près de 10% vers 13h30, en passe d'accuser sa plus forte perte en une séance depuis au moins 25 ans, et l'euro cédait 14% face au franc après avoir perdu jusqu'à 30%.

"C'est un carnage", dit Darren Courtney-Cook, responsable du trading chez Central Markets Investment Management.

Ailleurs en Europe, les marchés ont rebondi après une première réaction en forte baisse. Certains intervenants de marché se disent que la BNS a pris cette décision parce qu'elle s'attend à ce que la Banque centrale européenne lance un plan d'assouplissement quantitatif lors de sa réunion la semaine prochaine.

Après son net recul de la veille, l'indice CAC 40 parisien reprend 0,92% à 4.259,60 points. À Francfort, le Dax regagne 0,95% et à Londres, le FTSE avance de 0,24%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 prend 0,88% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro 1,64%.

"Les marchés d'actions ont été secoués par la décision suisse", dit l'analyste de marché d'IG David Madden. "Les investisseurs cherchent encore à se faire une idée de toutes ses implications, mais la chute brutale sur les Bourses comme sur les marchés des devises montre que tout le monde a été pris de court."

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse de 0,33% et de 0,19% respectivement pour le Dow Jones et le S&P-500.

La décision de la BNS d'abandonner ce plancher face à l'euro, fixé le 6 septembre 2011 pour éviter la récession et les pressions déflationnistes à la suite d'une envolée du franc suisse de près de 30%, devrait aussi sérieusement affecter la capacité exportatrice des entreprises suisses. Le directeur général du fabricant suisse de montres Swatch, Nick Hayek, l'a qualifiée de "tsunami" pour l'économie suisse.

Sur le marché actions suisse, les principales valeurs tournées vers l'export étaient en forte baisse après l'annonce de la banque centrale : la banque UBS cède 12,8%, le géant de la pharmacie Roche 9,15%, le cimentier Holcim 10,4%, le fabricant de montres Swatch 13,4% et Richemont, qui a publié ses ventes, 15,33%.

(avec Atul Prakash, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Patrick Vignal)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant