Les Bourses européennes réorientées à la hausse à mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES RÉORIENTÉES À LA HAUSSE À MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES RÉORIENTÉES À LA HAUSSE À MI-SÉANCE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les principales Bourses européennes se sont réorientées à la hausse mardi matin après une ouverture en baisse, toujours soutenues par les nouvelles mesures d'assouplissement monétaire annoncées jeudi dernier par la Banque centrale européenne (BCE) mais les écarts sont faibles en l'absence de nouveaux éléments d'impulsion.

A Wall Street, les futures sur les principaux indices laissent entrevoir une ouverture en repli de 0,1% ou 0,2% après les nouveaux records en clôture inscrits la veille par le Dow Jones et le S&P-500.

L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 progresse de 0,22% et le FTSEurofirst 300 de 0,18%, en route pour de nouveaux plus hauts de six ans. Le CAC 40 parisien avance de 0,18% et le Dax-30 allemand de 0,15%, de nouveau au-dessus des 10.000 points, mais le FTSE londonien (-0,43%) reste en territoire négatif après avoir buté sur d'importantes barres de résistance la veille.

Sur le front des valeurs, Orange retombe de 1,99%, la plus forte baisse de l'EuroStoxx 50, après avoir grimpé la veille sur des rumeurs jugées peu crédibles de fusion avec Deutsche Telekom.

Plus forte baisse du FTSEurofirst 300, Bank of Ireland perd 3,17% en réaction au désengagement de l'investisseur américain Wilbur Ross, qui a vendu ses 5,5% dans la banque irlandaise en réalisant au passage une belle plus-value.

Gemalto, en hausse de 2,70%, signe la meilleure performance de l'indice. Le leader mondial de la sécurité numérique a été choisi par l'opérateur chinois China Telecom pour le lancement de ses services mobiles sans contact utilisant la technologie NFC (Near Field Communication).

Sur le marché des changes, le dollar reste soutenu par la hausse des rendements des obligations d'Etat américaines. L'euro recule de 0,37% à 1,3542 dollar à 10h46 GMT.

Sur le marché obligataire, les emprunts souverains de certains pays de la zone euro commencent à marquer le pas après trois séances de hausse, à l'image du 10 ans italien, dont le rendement remonte de deux points de base à 2,72%, ou du 10 ans espagnol qui affiche un rendement stable.

Les mesures de soutien à la liquidité décidées par la BCE ont fait reculer l'Eonia, le taux interbancaire au jour le jour dans la zone euro, à un plus bas record de 0,053% au fixing de lundi soir.

Sur le marché pétrolier, le baril de Brent gagne près de 0,2% au lendemain d'un bond de 1,3%, plus forte hausse depuis le 14 avril.

(Véronique Tison pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant