Les Bourses européennes réduisent leurs pertes à la mi-séance

le
0
Les Bourses européennes réduisent leurs pertes à la mi-séance
Les Bourses européennes réduisent leurs pertes à la mi-séance

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes réduisaient leurs pertes à mi-séance, après avoir touché un plus bas de quatre mois et demi, inquiètes des résultats des élections en France et surtout en Grèce qui ravivent les craintes sur la crise des dettes souveraines en zone euro.

A Paris, le CAC 40 reculait de 0,16% à 3.156,79 points. A Francfort, le Dax perdait 0,86% et l'indice paneuropéen Eurostoxx 50 cédait 0,19%. La Bourse d'Athènes chutait de 7,41%.

La Bourse de Londres est fermée en raison d'un jour férié outre-Manche.

A Paris, Crédit Agricole, très implanté en Grèce via sa filiale Emporiki, chutait de 3,8% pour signer le plus fort repli du CAC 40.

Autre signe de ces tensions, l'indice de volatilité de l'EuroStoxx50, le VStoxx, principal baromètre de la peur sur les marchés européens, bondissait de 2,4% après avoir grimpé jusqu'à 6%.

La gauche est de retour au pouvoir en France avec l'élection dimanche du socialiste François Hollande à la présidence de la République. Si cette élection avait été anticipée par le marché, elle relance néanmoins les interrogations autour du pacte budgétaire européen, le président élu ayant appelé à renégocier ce pacte pour inclure plus de croissance.

Un premier contact téléphonique entre le nouveau président français et la chancelière allemande Angela Merkel a néanmoins quelque peu rassuré les investisseurs.

L'agence de notation S&P a aussi assuré que l'élection de François Hollande serait sans incidence sur la note de la France.

Les opérateurs s'inquiètent surtout du sort de la Grèce où les électeurs ont lourdement sanctionné dimanche les deux grands partis, Nouvelle démocratie (ND, droite) et le Parti socialiste (Pasok), et offert à la gauche radicale une percée spectaculaire faisant peser un risque sur le maintien du pays dans la zone euro.

"Nous sommes inquiets pour la Grèce, il va être difficile de mettre en place une nouvelle coalition. J'espère qu'ils le feront, car sinon nous nous dirigeons vers une baisse de 10 à 15% sur les marchés d'actions européens", a déclaré Francois Duhen, stratège en chef chez CM-CIC Securities.

Blandine Hénault pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant