Les Bourses européennes réduisent leurs gains à la mi-séance

le
0
Les Bourses européennes réduisent leurs gains à la mi-séance
Les Bourses européennes réduisent leurs gains à la mi-séance

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont nettement réduit leurs gains à mi-séance et Wall Street est attendu en légère hausse dans des marchés qui restent dominés par le sentiment que le sommet européen de jeudi et vendredi ne débouchera pas sur une solution durable à la crise de l'euro.

À Paris, le CAC 40 avançait de 0,03% à 3.022,43 points vers 12h55. À Francfort, le Dax progressait de 0,08% et à Londres, le FTSE gagnait 0,13%.

L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 affichait un gain de 0,21%.

Les futures sur indices signalent une ouverture de Wall Street en hausse d'environ 0,3%.

Vivendi perd 1,3%, plus forte baisse du CAC 40, le groupe de médias pâtissant d'un verdict rendu la veille aux Etats-Unis qui pourrait l'obliger à verser 765 millions d'euros de dommages et intérêts à Liberty Media.

Les groupes de services aux collectivités signent la plus forte hausse sectorielle (+0,87%), BofA Merrill Lynch estimant qu'après leur sous-performance des trois dernières années et du premier trimestre, ces valeurs offrent des opportunités d'investissement.

La demande officielle d'aide annoncée lundi par Madrid pour renflouer ses banques et celle de Chypre ne poussent pas aux prises de risque.

"Les investisseurs veulent voir ce qui sortira du sommet. On manque vraiment de visibilité sur les accords qui seront signés", dit Hirokazu Yuihama, stratégiste chez Daiwa Securities.

Selon un document préparé pour le sommet, la zone euro pourrait - à moyen terme - se doter d'un Trésor et émettre des euro-obligations pour finaliser une union budgétaire.

Une demande faible et des taux multipliés par trois lors de l'adjudication de bons du Trésor espagnols a brièvement entraîné les marchés dans le rouge en fin de matinée.

Les investisseurs seront attentifs dans l'après-midi aux indicateurs économiques américains, dont la confiance du consommateur et l'indice S&P Case-Shiller des prix immobiliers.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant