Les Bourses européennes réduisent leurs gains à la mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES RÉDUISENT LEURS GAINS À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES RÉDUISENT LEURS GAINS À LA MI-SÉANCE

PARIS/BOURSE (Reuters) - Les Bourses européennes ont nettement réduit leurs gains à mi-séance, encore fragilisées par les turbulences sur les marchés chinois et le manque de visibilité sur l'évolution des taux de la Réserve fédérale, en dépit du soutien de Glencore dont les mesures de désendettement sont vivement saluées.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,35% à 4.538,52 points vers 11h00 GMT après être monté auparavant jusqu'à 4.587,59. À Francfort, le Dax prend 0,45% et, à Londres, le FTSE avance de 0,41%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 gagne 0,42% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro 0,36%, après avoir pris plus de 1% en début de séance.

Les volumes devraient rester relativement limités cet après-midi avec la fermeture de Wall Street pour Labor Day, la fête du travail aux Etats-Unis.

Glencore s'adjuge toutefois plus de 6% après avoir pris plus de 13% en début de séance. Le géant minier et du négoce de matières premières a annoncé son intention de suspendre ses dividendes, vendre des actifs et réaliser une augmentation de capital de 2,5 milliards de dollars (2,2 milliards d'euros) pour ramener son endettement à 20 milliards d'ici la fin de l'année.

D'autres valeurs minières sont en hausse, soutenues notamment par l'intention annoncée par Glencore de fermer pour 18 mois deux de ses mines de cuivre déficitaires, retirant ainsi du marché 400.000 tonnes. L'indice Stoxx 600 des ressources de base gagne 1,55%, avec des gains de 1,2% pour Anglo American et de plus de 7% pour Antofagasta, plus forte hausse de l'EuroFirst 300.

Le contrat du cuivre à trois mois sur le London Metal Exchange progresse de 1,15% à 5.177,00 dollars la tonne, après avoir perdu 2,4% vendredi.

Mais les analystes sont sceptiques sur la capacité de cette fermeture temporaire de mines africaines à renverser durablement la tendance. Ils estiment que les Bourses européennes restent vulnérables en raison des inquiétudes liées au ralentissement de la Chine, premier consommateur de métaux dans le monde.

"Les traders et investisseurs en quête de bonnes affaires peuvent rechercher des valeurs dont les valorisations sont très raisonnables, victimes de la récente volatilité liée à la Chine", dit Augustin Eden, chez Accendo Markets.

"Même s'il reste vrai que les matières premières font toujours l'objet d'énormes pressions à la baisse (...), les valeurs vedettes qui se traitent avec une décote comme celle de Glencore sont des véhicules parfaites pour traverser une période de forte volatilité des cours sur les marchés."

Les marchés chinois ont encore fini en baisse lundi, après un long week-end de quatre jours, malgré des annonces rassurantes des autorités.

Le pétrole perd du terrain, affaibli par la Chine, le rebond du dollar et la surabondance de l'offre sur le marché mondial, dans un marché étroit.

(Atul Prakash, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant