Les Bourses européennes reculent dans les premiers échanges

le
1
REPLI DES BOURSES EUROPÉENNES DANS LES PREMIERS ÉCHANGES
REPLI DES BOURSES EUROPÉENNES DANS LES PREMIERS ÉCHANGES

PARIS (Reuters) - A la veille d'un long week-end pascal, les principales Bourses européennes reculaient de quelque 1% jeudi dans les premiers échanges, succombant comme les places asiatiques et Wall Street avant elles, au repli généralisé des cours des matières premières déclenché par la vigueur du dollar.

À Paris, l'indice CAC 40 perd 1,19% à 4.371,45 points vers 09h30. À Francfort, le DAX recule de 0,82% et à Londres, le FTSE cède 1,02%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro abandonne 0,95%, tout comme le FTSEurofirst 300.

Ces deux derniers, en repli de quelque 1,4% depuis le début d'une semaine écourtée pour cause de jour férié vendredi, se dirigent ainsi, à l'instar du CAC 40, vers une deuxième baisse hebdomadaire consécutive.

Face à un panier de devises internationales, le dollar progresse de près de 0,3% pour atteindre un pic d'une semaine, le billet vert étant une nouvelle fois porté par des déclarations de responsables de la Réserve fédérale alimentant les conjectures sur la remontée des taux.

Le président de la Fed de Philadelphie James Bullard a ainsi déclaré mercredi que la banque centrale américaine devrait envisager une nouvelle hausse des taux dès sa réunion du mois d'avril.

La bonne tenue du dollar incite nombre d'investisseurs à prendre leurs bénéfices sur les matières premières, qui avaient beaucoup remonté ces dernières semaines en raison de la faiblesse du billet vert et des signes de reprise économique en Chine comme aux Etats-Unis.

Le cuivre semble ainsi bien parti pour accuser sa plus forte baisse hebdomadaire en six semaines. Depuis le début de l'année - et le début du mois de mars - il reste cependant en hausse de plus de 5%.

Dans ce contexte, l'indice regroupant les valeurs européennes des matières premières est, de loin, en tête des baisses, avec un recul de 3,1%, devant le compartiment de la distribution (-1,51%) et celui du pétrole (-1,5%).

Le premier pâtit notamment de la chute de plus de 8% de l'action Next, plus forte baisse de l'indice Stoxx 600, sous le coup de l'annonce faite par le groupe de prêt-à-porter britannique que l'année 2016 pourrait être son exercice le plus difficile depuis 2008. Le second est sous le coup du nouveau repli des cours du brut.

Derrière Next, les grands noms du secteur des mines et des métaux figurent parmi les reculs les plus marqués du Stoxx 600, comme Anglo American, BHP Billiton, Glencore, ArcelorMittal et Rio Tinto.

Le titre Banco Popolare (+5,9%) affiche la plus forte hausse du Stoxx 600 au lendemain de l'annonce de son projet de fusion avec Banca Popolare di Milano (BPM) (+2,5%), transaction qui doit donner naissance à la troisième banque italienne.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • s.thual il y a 9 mois

    Et encore des annonces propices à des va et vient qui profitent aux initiés ou lanceurs de troubles comme d habitude...