Les Bourses européennes reculent à la mi-séance

le
2
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE ROUGE À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE ROUGE À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes reculent à mi-séance pour la quatrième séance d'affilée, après une tentative de rebond à l'ouverture, et Wall Street est attendue en baisse, dans des marchés plombés par le secteur des produits de base reparti à la baisse avec les matières premières.

À Paris, l'indice CAC 40 perd 1,34% à 3.636,47 points vers 10h45 GMT. À Francfort, le Dax recule de 1,43% et à Londres, le FTSE de 0,52%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 abandonne encore 1,07%.

L'indice des produits de base est en repli de 2,32% à la mi-séance, tiré vers le bas par la poursuite de la baisse des matières premières, à l'exception de l'or qui rebondit.

Les futures sur indices signalent une ouverture de Wall Street en baisse de 0,35% à 0,6.

Certains traders expliquent le recul des marchés par une rumeur de dégradation d'une note souveraine en Europe, l'exacerbation des tensions au Moyen-Orient, un gros programme de ventes par une importante banque d'investissement voire une erreur de trading sur l'indice Dax de Francfort.

"Il y a toutes sortes de rumeurs sur le marché, mais le fond de l'affaire est que la correction n'est pas encore terminée", dit un trader parisien.

Contre la tendance, ASML s'adjuge plus de 8%. Le numéro un mondial des équipements de production de semi-conducteurs s'attend à une hausse de ses ventes au deuxième trimestre et a confirmé sa prévision d'un chiffre d'affaires stable cette année.

EADS bondit de 4,4%, plus forte hausse du CAC 40, la cession de la participation de Daimler libérant la valeur du groupe aéronautiques d'un poids et permettant aux investisseurs de se concentrer sur ses fondamentaux.

Le yen est reparti à la baisse et devrait poursuivre sa glissade, après un bref rebond provoqué par un accès d'aversion au risque face au ralentissement de la croissance en Chine.

Il se traite autour de 98,10 pour un dollar (-0,6%) et 129,10 pour un euro (-0,45%), mais reste en retrait par rapport à ses plus bas de 99,95 et 131,10 touchés la semaine dernière.

Les cambistes seront attentifs à la réunion du Groupe des Vingt qui démarre jeudi à Washington, où l'impact des politiques d'assouplissement monétaire menées par plusieurs des grandes banques centrales de la planète sera au centre des discussions, à l'heure où s'amplifie le débat sur les risques liés à un retrait progressif de ces mesures.

Les futures sur Bund allemand perdent du terrain après une adjudication de 3,349 milliards d'euros de titres à 10 ans, à un rendement moyen en baisse, à 1,28% contre 1,36% la dernière fois.

Le baril de Brent a encore une fois enfoncé la barre des 100 dollars et se traite juste au-dessus des 99 dollars, restant affaibli par les inquiétudes concernant la reprise mondiale.

L'or, qui avait touché des plus bas de plus de deux ans mardi, a regagné plus de 1% et se traite autour de 1.384 dollars l'once, dans un marché qui reste néanmoins volatil.

La saison des résultats se poursuit aux Etats-Unis, avec les chiffres trimestriels de Bank of America, d'American Express ou encore eBay.

Une adjudication de bons du Trésor à 18 mois de la Slovénie, considéré comme le prochain qui risque d'avoir recours à une aide internationale, sera étudiée de près.

Juliette Rouillon pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • denme le mercredi 17 avr 2013 à 13:46

    le fonds de l'affaire est frais :) On appelle même ça une abysse... Et quand on le touchera, on creusera encore. Jusqu'à ce que le mur tombe. Heu, pardon :)

  • M1693744 le mercredi 17 avr 2013 à 13:30

    ah le coups de la rumeur , cela faisait longtemps .....