Les Bourses européennes reculent à la mi-séance

le
0
RECUL DES BOURSES EUROPÉENNES À LA MI-SÉANCE
RECUL DES BOURSES EUROPÉENNES À LA MI-SÉANCE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes reculent mercredi à la mi-journée, après deux séances de hausse, affaiblies par quelques résultats décevants, tandis que le dollar subit des prises de bénéfices après avoir atteint un pic de deux semaines la veille.

À Paris, l'indice CAC 40 recule de 1,0% à 4.294,68 points vers 10h30 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,75%, après quatre jours de hausse d'affilée, et à Londres, le FTSE perd 0,21%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 se replie de 1,09% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,72%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse de près de 0,3%.

Les données de Thomson Reuters StarMine montrent que 60% des sociétés de l'indice large STOXX 600 ont fait aussi bien, ou mieux, que prévu en termes de résultats trimestriels. Beaucoup d'entre elles ont obtenu ce résultat en réduisant leurs coûts pour compenser la baisse de leur chiffre d'affaires.

"Je reste dans le camp baissier et je pense que toute hausse du marché est une occasion de vendre. Certains résultats de sociétés ont été supérieurs aux attentes mais il ne faut pas oublier à quel point elles ont été revues en baisse," dit Terry Torrison, de McLaren Securities.

Le secteur des ressources naturelles reste toutefois orienté en hausse, seul indice sectoriel à être dans le vert, avec un gain de 1,48%. ArcelorMittal gagne 2,65%, plus forte hausse du CAC 40, Anglo American prend 4,44%, plus forte progression de l'indice EuroFirst 300.

En revanche, l'indice des valeurs bancaires accuse la plus forte baisse sectorielle en Europe avec une perte de 1,7%. La banque autrichienne Raiffeisen Bank International, qui a dit étudier la possibilité d'une fusion avec sa maison mère non cotée Raiffeisen Zentralbank (RZB) dans le but de renforcer le bilan de cette dernière, chute de 8,6%.

A Paris, JCDecaux chute de 7,97%, plus net repli du SBF120, des prévisions décevantes pour le deuxième trimestre ayant incité des brokers à abaisser leur recommandation ou leur objectif de cours.

A Paris, SFR perd 6,3%, deuxième plus forte baisse du SBF120. Le deuxième opérateur télécoms français a essuyé une perte au premier trimestre, dans un contexte de profusion de promotions sur le marché français des télécoms. Sa maison mère Altice perd 2,86% après avoir annoncé une hausse de 0,9% de son excédent brut d'exploitation (EBE, Ebitda) au premier trimestre, conforme au consensus Reuters.

Deutsche Post prend 1,76%, ayant déclaré être en bonne voie de réaliser ses objectifs annuels, après un bénéfice meilleur que prévu, en hausse de 21%, au titre du premier trimestre.

E.ON perd 4%. Le groupe a pourtant annoncé un bénéfice brut en hausse de 8% au premier trimestre, évoquant l'effet positif d'un accord gazier conclu à des prix revus en baisse avec le russe Gazprom.

Sur le marché des changes, le dollar est retombé à 108,70 yens après avoir atteint un pic de deux semaines, à 109,38 yens, ce matin en Asie, face à la détermination affichée de Tokyo d'enrayer l'appréciation de sa monnaie. Le yen a atteint un plus haut de 18 mois la semaine dernière, à 105,55 pour un dollar.

Le pétrole gagne encore un peu de terrain après son fort rebond de la veille en raison des perturbations de la production au Canada et au Nigeria.

(Jamie McGeever et Sudip Kar-Gupta, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant