Les Bourses européennes reculent à la mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE ROUGE À LA MI-JOURNÉE
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE ROUGE À LA MI-JOURNÉE

PARIS (Reuters) - - Les Bourses européennes restent orientées en baisse lundi à la mi-séance malgré de bons indicateurs d'activité en Europe, dans un contexte de poursuite de la hausse du dollar et de chute des cours des matières premières et du pétrole.

Le brut léger américain perd plus de 3% à 40,50 dollars le baril et les cours du cuivre et du nickel ont plongé à des plus bas pluriannuels face au ralentissement de la demande chinoise et à la hausse de la devise américaine.

"Le facteur clé est le dollar", note Hans van Cleef économiste chez ABN Amro à Amsterdam. "Il a un impact sur toutes les matières premières en ce moment."

À la Bourse de Paris, l'indice CAC 40 perd 0,89% (43,54 points) à 4.867,43 points vers 12h35. Le DAX cède 0,44% à Francfort et le FTSE recule de 0,63% à Londres. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 perd 0,65% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro 0,57%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse de 0,25% à 0,3%.

La Bourse d'Athènes perd 2%, alourdie par l'indice des banques grecques qui accuse une perte de 19,2%. Banque nationale de Grèce chute de 30% à 0,1570 euro après l'annonce d'un prix de deux centimes pour son augmentation de capital.

Sur le plan macroéconomique, la croissance de l'activité du secteur privé dans la zone euro a atteint en novembre son plus haut niveau depuis la mi-2011 et a dépassé les attentes, la dépréciation de l'euro et la baisse des prix ayant dopé les carnets de commandes, montrent lundi les premiers résultats de l'enquête mensuelle Markit auprès des directeurs d'achats.

Les investisseurs attendent l'indice PMI manufacturier des Etats-Unis à 15h30, suivi les reventes de logements en octobre, à 16h00.

En Europe, tous les indices sectoriels sont dans le rouge, mais surtout ceux des ressources de base (-1,7%) et de l'énergie (-1,3%).

Le report d'une décision des autorités américaines dans un dossier anti-dumping sur les tôles laminées à chaud contribue à la baisse des valeurs minières. ArcelorMittal recule de 4,6%, plus forte baisse du CAC 40, et Aperam cède 3,9%, plus net repli de l'indice SBF 120.

Le secteur de la santé attire l'attention avant la confirmation attendue du rachat d'Allergan par Pfizer pour plus de 150 milliards de dollars (141 milliards d'euros), la plus importante fusion dans l'histoire de la pharmacie.

Le dollar a atteint un pic de sept mois par rapport à un panier de devises de référence dans la conviction croissante que la Réserve fédérale américaine relèvera ses taux pour la première fois en dix ans dès décembre.

L'euro, alourdi au contraire par les promesses de la Banque centrale européenne (BCE) de prendre de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire nécessaire une relance de la croissance en Europe, se traite autour de 1,0630, après avoir touché un creux de 1,06 dollar, son plus bas niveau en sept mois.

(Marc Jones et Wayne Cole, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant