Les Bourses européennes reculent à la mi-séance

le
1
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE ROUGE À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE ROUGE À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes reculent à la mi-séance et Wall Street est attendue en baisse, le diagnostic d'un premier cas de fièvre Ebola à New York et la perspective de la publication dimanche par la Banque centrale européenne (BCE) des résultats de la revue de la qualité des actifs et des tests de résistantce des principales banques de la zone euro poussant les investisseurs à prendre leurs bénéfices.

Un médecin de MSF récemment rentré d'Afrique de l'Ouest et placé en quarantaine jeudi au Bellevue Hospital de New York a contracté le virus Ebola, a confirmé le maire de la ville, Bill de Blasio, lors d'une conférence de presse.

Il s'agit du premier cas avéré de la fièvre Ebola à New York, tandis que neuf cas ont été recensés aux Etats-Unis depuis août.

À Paris, le CAC 40 recule de 0,55% (23,07 points) à 4.134,46 points vers 11h30 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,55% et à Londres, le FTSE 0,33%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 abandonne 0,45%.

Le marché action russe et le rouble sont par ailleurs en net repli avant la publication par l'agence de notation Standard & Poor's de sa revue de la note souveraine russe atendue en fin de journée.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse.

"C'est le résultat de la combinaison de prises de bénéfices et d'un peu d'incertitude sur les résultats de tests de résistance attendus ce week-end", a déclaré David Madden, analyste chez IG index alors que les marchés actions affichaient jeudi en clôture leur meilleure performance sur une semaine depuis le début de l'année.

En l'absence d'indicateurs conjoncturels majeurs, les publications de résultats continuent aussi d'animer la tendance.

Premier chimiste mondial par le chiffre d'affaires, BASF cède ainsi 3,51% vers 11h00 GMT après avoir avoir abaissé ses prévisions 2015 en raison d'une demande en berne.

En revanche, Volvo bondit de plus de 8% à la Bourse de Stockholm après l'annonce d'une hausse surprise de son résultat d'exploitation au troisième trimestre et l'anticipation d'une stabilisation du marché des poids lourds en Europe et d'une nouvelle croissance en Amérique du Nord, l'année prochaine.

L'indice Stoxx des valeurs bancaires de la zone euro est en légère progression (+0,35%) avant la publication dimanche à 10h00 GMT par la Banque centrale européenne des résultats de l'évaluation des actifs et des tests de résistance conduits sur les 130 principales banques du bloc dont elle assurera la supervision directe à compter du 4 novembre.

L'action Banca Monte dei Paschi di Siena s'envole de près de 9% à la Bourse de Milan, les investisseurs faisant désormais le pari que la troisième banque italienne, qui à dû recourir à une aide de l'Etat, va passer le test de résistance de la BCE.

Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, a redit vendredi attendre avec "sérénité" les résultats des banques françaises à ces tests.

A Paris, Kering accuse la plus forte baisse du CAC 40, cédant plus de 4,60% après la publication d'un chiffre d'affaires du troisième trimestre montrant une poursuite du recul des facturations de sa marque phare Gucci.

Alcatel-Lucent est en recul de près de 2% après l'abaissement par Exane BNP Paribas de son objectif de cours à 2,45 euros et l'annonce par le suédois Ericsson d'un résultat opérationnel du troisième trimestre inférieur aux attentes malgré un chiffre d'affaires meilleur que prévu.

L'euro est en repli, notamment contre la livre sterling après la publication d'une croissance du produit intérieur brut britannique au troisième trimestre encore soutenue bien qu'en ralentissement.

Le pétrole cède une partie des gains enregistrés au cours des dernières séances après des informations sur une baisse des livraisons saoudiennes en septembre, le cours du baril de Brent reculant 73 cents (-0,84%) à 86,11 dollars.

(Marc Joanny pour le service français, édité par Benoît van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fquiroga le vendredi 24 oct 2014 à 13:54

    Ainsi ont décidé les robots des banksters... unanimement et interconnectés.