Les Bourses européennes progressent très légèrement à mi-séance

le
0

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes progressent très légèrement vendredi à mi-séance et Wall Street est attendue inchangée, les investisseurs restant prudents avant la publication des statistiques sur le chômage et les créations d'emplois en avril aux Etats-Unis, après avoir été encouragés par la baisse des taux de la Banque centrale européenne (BCE) la veille.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,08% (3,05 points) à 3.861,81 points vers 10h55 GMT. À Francfort, le Dax progresse de 0,18% et à Londres, le FTSE prend 0,22%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 gagne 0,05%.

Au niveau des valeurs, Hugo Boss perd 5,68% à 87,48 euros, l'une des plus fortes baisses de l'Eurostoxx 50, après la vente par le fonds de capital-investissement Permira d'une part de 10% dans le groupe allemand.

Air France-KLM subit aussi une forte baisse, de 5,85% à 7,532 euros, après avoir moins réduit sa perte d'exploitation que prévu au premier trimestre.

Parmi les plus fortes hausses, Vallourec et CGG connaissent tous deux une progression aux alentours de 10% après avoir publié jeudi des résultats en forte hausse au premier trimestre.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street stable, en légère baisse pour le Dow Jones (-0,09%) et le Standard & Poor's 500 (-0,09%), mais en très petite hausse pour le Nasdaq (+0,06%).

Le nombre de créations d'emplois dans le secteur non-agricole en avril aux Etats-Unis sera annoncé à 12h30 GMT, et même si les analystes attendent en moyenne une hausse à 145.000, contre 88.000 en mars, cette progression ne serait pas suffisante pour compenser la publication récente de chiffres décevants sur la croissance au premier trimestre. .

Les investisseurs seront attentifs à AIG et Kraft Foods qui ont publié jeudi soir des résultats supérieurs aux attentes et à LinkedIn dont les prévisions ont déçu.

Sur le marché des changes, l'euro s'est redressé au-dessus de 1,31 dollar à la suite de propos de plusieurs membres du Conseil des gouverneurs de la BCE qui ont éloigné la perspective d'une baisse du taux de dépôt à un niveau négatif.

Mario Draghi, président de la BCE, avait fait baisser la monnaie européenne jeudi, en rapportant que l'institution était "techniquement prête" à une telle mesure.

La plupart des rendements obligataires de la zone euro étaient en recul, à la suite de la baisse des taux de la BCE et de la perspective de nouvelles mesures. Ces éléments poussent les intervenants à opter pour des actifs qui offrent des rendements plus élevés que la dette allemande, et les rendements français, autrichien et belge à 10 ans sont tous tombés à leurs plus bas niveaux historiques.

La baisse du taux directeur de la BCE et les chiffres publiés jeudi sur le chômage américain ont également permis au cours du baril de Brent d'effacer sa baisse enregistrée en début de semaine et de remonter au-dessus de 103 dollars.

Julien Dury pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant