Les Bourses européennes progressent à la mi-séance

le
2
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE VERT À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE VERT À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes confirmaient leur avance mercredi à la mi-journée, en dépit du chaud et froid émanant de déclarations contradictoires quant à l'évolution du conflit ukrainien et de statistiques économiques guère encourageantes.

Les boursiers sont également dans l'attente de la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) jeudi et même si la plupart d'entre eux n'attendent pas de décision importante de sa part, ils estiment que le mécanisme devant aboutir à ce qu'elle lance finalement un programme d'assouplissement quantitatif (QE) est bien enclenché.

L'indice parisien CAC 40 progresse de 1,2% à 4.430,83 points, tandis que le FTSE 100 prend 0,75% et que le Dax avance de 1,31%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 s'octroie 0,98%.

A Wall Street, les futures laissent présager une ouverture en hausse après une séance indécise la veille.

La présidence ukrainienne a évoqué de façon prématurée un "accord de cessez-le-feu permanent" avec la Russie, ce que cette dernière a démenti, au prétexte qu'elle ne se considère pas comme partie au conflit. Cependant, Kiev et Moscou ont fait tout de même état de progrès sur la voie d'un arrêt des hostilités dans l'est de l'Ukraine.

Au plan des indicateurs, les différents indices PMI des services et composites européens dépeignent une croissance de l'activité qui existe encore en août mais qui n'a jamais été aussi lente depuis le début de l'année, un élément de plus que la BCE doit prendre en compte dans son analyse économique et monétaire.

Au plan des valeurs, la situation n'a guère évolué depuis le début de matinée, si ce n'est que les pertes du début de séance s'atténuent souvent sensiblement. La plupart des indices sectoriels sont en hausse, à l'exception de celui des ressources naturelles, dont la perte toutefois s'est nettement réduite (-0,16%).

Hermes International accuse toujours la plus forte baisse de l'indice FTSEurofirst 300 (-5,5%) après l'annonce d'un accord avec LVMH entraînant la fin des contentieux entre les deux sociétés.

Mais le recul d'Hermes s'est réduit de moitié tandis que LVMH pour sa part prend 2,89%, deuxième plus forte hausse de l'indice EuroStoxx 50 et toujours plus forte hausse du CAC 40.

Hugo Boss reste la deuxième plus forte perte du FTSEurofirst 300 (-5,18%) en réaction à un placement de 11,2% du capital par la société d'investissement allemande Permira, actionnaire majoritaire du groupe de prêt-à-porter.

Une valeur comme Carlsberg, qui avait gagné plus de 4% à l'annonce par Kiev d'un cessez-le-feu prématuré, conserve une bonne partie de son avance avec un gain de 3,2%, le cinquième de l'indice FTSEurofirst 300.

Le dollar, qui était stable face à un panier de devises en matinée, affiche maintenant un très léger recul, après avoir inscrit mardi un pic de 83,039, son plus haut depuis juillet 2013, dopé par les indices manufacturiers américains.

L'euro est monté à l'annonce du cessez-le-feu de Kiev et conservait encore de légers gains, ayant rétrogradé quand Moscou a démenti les propos de Kiev.

Le marché pétrolier accentue son avance, semblant toujours porté par les bons indicateurs américains de la veille.

Les futures sur Bund sont en recul de 0,25% mais ils ont réduit leurs pertes après le démenti russe.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlemonn4 le mercredi 3 sept 2014 à 13:59

    Croyez moi ce ne sont plus des investisseurs car il n'y en a plus depuis longtemps mais des mains occultes intéressées, le peu qu'il en reste car à ce petit jeu de cons, je ne vois vraiment qui peut sortir gagnant d'un tel monopoly pipé depuis des mois par les banques centrales qui essaient vaille que vaille de redonner confiance, en vain au vu de la plongée dans la déflation de l'économie européenne, n'en déplaise la langue de bois de nos experts, économistes, médias et politiques de tout bord

  • Isegoria le mercredi 3 sept 2014 à 13:21

    Malgré que ABSOLUMENT TOUS les voyants du pays soit dans le rouge la bourse progresse... Cherchez l'erreur.