Les Bourses européennes progressent à la mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES AVANCENT À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES AVANCENT À LA MI-SÉANCE

(Reuters) - Les Bourses européennes confirment leur tendance haussière à mi-séance jeudi, tout comme les futures à Wall Street, soutenues par des perspectives plus positives pour l'économie chinoise et des résultats de sociétés rassurants.

A Paris, le CAC 40 s'octroie 18,25 points (0,53%) à 3.444,74 vers 12h30. Francfort progresse de 0,53% également, Londres gagne 0,27% et l'indice paneuropéen Eurostoxx 50 0,43%.

Le ministère chinois de l'Industrie a apporté un coup de pouce aux marchés boursiers en prévoyant une accélération de la production industrielle au quatrième trimestre et le Royaume-Uni a annoncé avoir renoué avec la croissance au troisième trimestre. Mais l'attention reste largement focalisée sur les résultats d'entreprise.

Unilever (+3,75%) signe la meilleure performance de l'EuroStoxx 50 en réaction à un chiffre d'affaires meilleur que prévu, réalisé grâce à la demande dans les pays émergents. Des résultats meilleurs qu'attendu ou des prévisions rassurantes font aussi grimper Sanofi (+2,69%), Axa (+2,28%), BASF (+2,14%), Air Liquide (+1,37%) ou Volkswagen (+1,36%).

En tête de l'indice EuroFirst300, Suez Environnement (+4,22%) et Gemalto (+3,92%) se distinguent pour les mêmes raisons.

A la baisse, Daimler rétrograde de 3,08%, plus fort recul de l'EuroStoxx50, après avoir averti mercredi soir sur sa marge opérationnelle.

France Télécom, qui anticipe une année 2013 plus difficile que prévu et réduit du coup sa prévision de dividende, trébuche de 2,85% à 9,049 euros, après avoir touché un plus bas depuis dix ans de 9,025 euros.

Plus forte baisse de l'Eurofirst300, le groupe forestier finlandais UPM-Kymmene lâche 6,53% après des résultats inférieurs aux attentes. WPP, le numéro un mondial de la publicité, perd 2,85% après avoir revu à la baisse ses prévisions de résultats annuels pour la deuxième fois. Dans son sillage, Publicis Groupe abandonne 1,59%.

Les publications des entreprises se poursuivront à la clôture avec, en France, les chiffres d'affaires trimestriels de PPR, Renault, Saint-Gobain, Vinci, Thales et Areva.

Aux Etats-Unis, on attend aussi une bordée de résultats avec, parmi d'autres, Apple, Amazon, Colgate-Palmolive et Procter & Gamble.

Sur le marché des changes, l'euro se redresse face au dollar, soutenu par la défense énergique de la politique de la Banque centrale européenne par son président, Mario Draghi, mercredi devant des parlementaires allemands. La devise européenne monte également face au yen, qui a touché un plus bas depuis le 25 juin contre le dollar dans l'anticipation de nouvelles mesures de soutien à l'économie à l'occasion de la réunion monétaire de la Banque du Japon mardi prochain.

Le marché obligataire reste globalement atone dans l'attente d'une demande d'aide formelle de l'Espagne qui activerait le programme de rachat d'obligations souveraines de la BCE. Les Bunds reculent néanmoins, dans le sillage des Gilts après l'annonce d'une croissance plus forte que prévu, de 1,0%, de l'économie britannique au troisième trimestre. Les Treasuries sont également orientés à la baisse en réaction au communiqué sans surprise de la Réserve fédérale américaine, qui s'en tient à son plan de soutien à l'économie.

La sortie de récession du Royaume-Uni, après des statistiques rassurantes aux Etats-Unis et en Chine, contribue aussi à un rebond modéré des cours du pétrole, après sept séances de baisse - une série sans précédent depuis 2010.

Véronique Tison pour le service français, édité par Nicolas Delame

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant