Les Bourses européennes progressent à la mi-séance

le
0
LES PRINCIPALES BOURSES EUROPÉENNES GAGNENT PLUS DE 1% À MI-SÉANCE
LES PRINCIPALES BOURSES EUROPÉENNES GAGNENT PLUS DE 1% À MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - A part la place de Francfort, les principales Bourses européennes regagnent plus de 1% lundi à mi-séance, notamment portées par les minières, les pétrolières et les bancaires, et Wall Street, qui avait terminé en légère baisse vendredi, est attendue en hausse de plus de 0,4% à l'ouverture.

À Paris, le CAC 40 prend 1,37% (+59,37 points) à 4.391,89 points vers 10h10 GMT. À Francfort, le Dax avance de 0,69% et, à Londres, le FTSE de 1,32%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 gagne 0,95%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro 1,05% et le Stoxx 600 0,93%.

Ce dernier a perdu un total de 3,6% au cours de deux semaines précédentes, tombant à un creux de six semaines. Il reste en baisse de près de 1% à ce stade du mois de septembre après avoir enchaîné deux progressions mensuelles en juillet (+3,6%) et en août (+0,5%).

La Bourse de Francfort augmente un peu moins que les autres à cause notamment du recul prononcé des actions Deutsche Wohnen (-1,70%) et Vonovia (-1,19%), deux poids lourds de l'immobilier en Allemagne qui figurent parmi les plus fortes baisses de l'indice Stoxx 600.

L'indice regroupant les valeurs immobilières européennes (+0,12%) est d'ailleurs celui qui affiche la hausse la moins prononcée de la cote.

La place boursière allemande est également freinée dans son élan par le titre Deutsche Bank qui perd encore 0,5% après avoir plongé de 8,47% vendredi à la suite de l'annonce par la justice américaine de son intention d'infliger une amende de 14 milliards de dollars (12,5 milliards d'euros) à la première banque allemande dans le cadre d'une enquête sur la vente de titres adossés à des prêts immobiliers (MBS).

Cela n'empêche pas l'indice bancaire européen, qui accuse la plus mauvaise performance depuis le début de l'année (-22,7%), de figurer parmi les plus fortes hausses de la fin de matinée, avec un gain de 1,33%, tiré notamment par le titre Standard Chartered (+3,76%).

Devant les banques, on trouve l'indice regroupant les valeurs liées aux matières premières (+2,52%), meilleure performance depuis le début de l'année avec un gain de 26,4% sur la période, et les compartiments pétrolier (+1,50%) et automobile (+1,44%).

Les matières premières sont notamment soutenues par une note optimiste de Credit Suisse, qui évoque de bonnes perspectives pour la demande de charbon et d'acier. Elles profitent également, comme le pétrole, de l'accès de faiblesse du dollar.

Le billet vert, à la veille de la réunion de politique monétaire, étalée sur deux jours, de la Réserve fédérale américaine, abandonne près de 0,3% face à un panier de devises internationales, effaçant une partie des gains accumulés vendredi dans la foulée de données montrant que l'inflation avait accéléré un peu plus que prévu aux Etats-Unis en août.

Ces statistiques liées aux prix à la consommation ont redonné foi aux quelques personnes encore persuadées que la Fed annoncera une hausse des taux d'intérêt mercredi. Mais la majorité des intervenants de marché est d'avis qu'il faudra attendra la réunion de décembre pour un nouveau tour de vis monétaire.

Le pétrole, en hausse de près de 1,5%, est soutenu par la perspective de voir les pays producteurs se mettre d'accord d'ici la fin du mois sur des mesures de stabilisation du marché. La semaine dernière, le Brent avait perdu plus de 4,5% en raison d'un retour des craintes au sujet du déséquilibre entre l'offre et la demande.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant