Les Bourses européennes poursuivent leur repli à l'ouverture

le
0
LA BOURSE DE PARIS OUVRE EN LÉGER REPLI
LA BOURSE DE PARIS OUVRE EN LÉGER REPLI

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert en léger repli vendredi, et l'euro conserve une bonne partie de ses gains de la veille, au lendemain d'annonces de la Banque centrale européenne (BCE) qui ont fait l'effet d'une douche froide.

A l'issue de sa réunion de politique monétaire, la BCE a abaissé jeudi son taux de dépôt à -0,3% et prolongé son plan d'achats d'actifs jusqu'en mars 2017 au moins, tout en l'étendant à la dette des collectivités locales. Mais elle n'a pas modifié le montant des achats mensuels, qui reste à 60 milliards d'euros, alors que le marché espérait qu'il soit porté à 75 milliards.

Les Bourses européennes ont subi jeudi leur plus forte baisse depuis plus de deux mois, de plus de 3,5% pour Paris et Francfort, en réaction à ces annonces.

À Paris, l'indice CAC 40 recule de 0,17% à 4.722,23 points vers 09h30. À Francfort, le Dax cède 0,12% et à Londres, le FTSE perd 0,35%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro se replie de 0,29% et le FTSEurofirst 300 de 0,22%.

L'euro se traite autour de 1,0870 dollar après avoir pris 3,1% jeudi, plus forte hausse quotidienne en près de sept ans, et frôlé la barre de 1,1 dollar.

"Nous nous retrouvons dans un marché désormais dominé par le sentiment que de nouvelles mesures d'assouplissement (de la politique monétaire) sont peu probables", écrit Chris Weston, responsable de la stratégie de marché chez IG.

Aux valeurs individuelles, Axa prend 4,7%, plus forte hausse du CAC 40, après avoir revu à la hausse sa politique de dividende.

Carrefour arrive en deuxième position avec un gain de 0,8%. Le groupe a eu un "bon" mois de novembre après avoir été brièvement impacté en France par les attentats de Paris, a déclaré à Reuters le PDG du distributeur, qui anticipe une fin d'année "correcte". Par ailleurs, Société générale a relevé son conseil sur la valeur de "conserver" à "acheter".

Volkswagen rebondit de 2% après avoir perdu 4,5% en trois séances. VW a dit aux banques ayant accepté de lui ouvrir une ligne de crédit de 20 milliards d'euros qu'il vendrait des actifs s'il ne trouvait aucun autre moyen de rembourser ce prêt à un an, selon des sources.

L'attention des investisseurs est également focalisée sur le rapport de l'emploi de novembre aux Etats-Unis, un facteur déterminant pour la décision de la Fed sur les taux, qui sera publié à 14h30. Les économistes interrogés par Reuters anticipent 200.000 créations d'emplois, après 271.000 en octobre.

La présidente de la Fed Janet Yellen a dressé un tableau optimiste de l'économie américaine jeudi devant une commission du Congrès, ce qui tend à conforter les attentes d'une hausse de taux dès ce mois-ci.

Le marché du pétrole est hésitant avant la réunion de l'Opep à Vienne. Les investisseurs s'attendent à ce qu'elle débouche sur le maintien de quotas de production élevés.

(Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant