Les Bourses européennes poursuivent leur rebond avec la BCE

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT EN HAUSSE
LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT EN HAUSSE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont encore ouvert en hausse vendredi, prolongeant leur hausse de la veille déclenchée par la perspective d'un nouvel assouplissement monétaire de la Banque centrale européenne dès le mois de décembre.

Le président de la BCE Mario Draghi a promis jeudi un réexamen de la politique de la BCE à sa prochaine réunion du 3 décembre.

À Paris, le CAC 40 prend 1,22% à 4.860,82 points vers 09h30. À Francfort, le DAX gagne 1,3% et à Londres, le FTSE 0,76%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro progresse encore de 1,11% et le FTSEurofirst 300 de 0,99%.

Après un gain de 2,11% à Tokyo, la Bourse de Shanghai a fini en hausse de 1,3%, dans un marché soutenu par les déclarations du président Xi Jinping selon lesquelles il n'y aura pas d'atterrissage brutal de l'économie chinoise et l'annonce d'une nouvelle hausse des prix du logement en Chine pour le 5e mois d'affilée.

"Les investisseurs et les traders achètent l'idée d'une action de la Banque du Japon et de la BCE", dit Ben Le Brun, analyste de marché pour la plateforme de trading optionsXpress. "Dans cette perspective, ce à quoi nous allons assister à court terme est une réaction positive à tout indicateur décevant en provenance de ces deux économies."

Aux valeurs, Kering fait un bond 6,4%, plus forte hausse du CAC, après des signes encourageants concernant la relance de Gucci.

Ericsson, premier équipementier mondial de réseaux mobiles, perd en revanche perd 4,4% après des résultats inférieurs aux attentes.

Le groupe d'électroménager suédois Electrolux s'adjuge 4,2% et l'assureur norvégien Gjensidige 12,3% après avoir tous deux publié des résultats supérieurs aux attentes du marché pour le troisième trimestre.

Sur le marché obligataire, les rendements de la dette souveraine en Europe baissent sur les anticipations d'un nouvel assouplissement, ceux des obligations à deux ans italiennes et espagnoles étant passés en territoire négatif.

Sur le marché des changes, l'euro perd encore un peu de terrain après avoir touché jeudi un point bas de deux mois à la suite des annonces de la BCE, tout comme le yen, qui est tombé à un plus bas d'un mois jeudi, ayant souffert de son statut de valeur refuge avec le retour de l'attrait du risque.

Les investisseurs attendent désormais la réunion de la Réserve fédérale américaine mercredi et jeudi, avant celle de la Banque du Japon le 30 octobre.

Les cours du pétrole sont en hausse, profitant du retour de l'appétit pour le risque. Les gains restent toutefois limités par les inquiétudes liées au niveau élevé des stocks américains et à la fermeté du dollar.

Sur le front des indicateurs, la journée est dominée par les indices d'activité PMI, en première estimation.

(avec Sudip Kar-Gupta, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Patrick Vignal)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant