Les Bourses européennes poursuivent leur rebond

le
0
POURSUITE DU REBOND DES BOURSES EUROPÉENNES
POURSUITE DU REBOND DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont poursuivi leur rebond lundi dans les premiers échanges, portées par des anticipations de poursuite des politiques ultra-accommodantes des banques centrales, mais les investisseurs restent prudents avant les résultats des élections en Italie et après l'annonce d'un ralentissement de la croissance de l'activité manufacturière en Chine.

La participation était en nette en baisse dimanche à l'issue de la première journée des législatives en Italie, où la tentation du vote sanction ajoute à l'incertitude de ce scrutin très suivi par les marchés financiers qui craignent un blocage politique susceptible de relancer la crise de la zone euro. Les opérations de vote ont repris lundi matin à 07h00 (06h00 GMT) et s'achèveront à 15h00 (14h00 GMT).

À Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,76% à 3.734,54 points vers 8h30 GMT. À Francfort, le Dax prend 1,17% et à Londres, le FTSE 0,65%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 progresse de 0,99%.

Des informations selon lesquelles Haruhiko Kuroda, partisan d'une politique monétaire très souple, serait favori pour prendre la tête de la Banque du Japon, a fait bondir la Bourse de Tokyo de près de 2,5%.

De même, aux Etats-Unis, apaisant les craintes d'une réduction du programme d'achat d'actifs de la Réserve fédérale, deux responsables de la Fed ont pris la défense de ces achats, notant qu'ils contribuaient à la santé budgétaire du pays en stimulant la croissance.

Mais les investisseurs attendent maintenant l'allocution semestrielle de politique monétaire de Ben Bernanke devant la commission bancaire du Sénat prévue mardi.

"L'attentisme domine pour le moment, avec l'allocution du président de la Fed mardi et le résultat des élections en Italie à venir. Je ne suis pas sûr que les marchés aient touché le fond", dit Jackson Wong, vice-président de Tanrich Securities.

Aux valeurs, Vivendi s'adjuge 2,6%, plus forte hausse du CAC et de l'EuroStoxx 50, des informations de presse évoquant une offre en numéraire de Numericable sur SFR et le feu vert du gouvernement brésilien sur les offres de reprise de GVT.

A Londres, Pearson en revanche perd 3% après une prévision de stagnation de ses résultats 2013 et l'annonce du démarrage d'un plan de restructuration de 150 millions de livres.

Sur le marché des taux, les futures sur Bunds progressent, soutenus par l'incertitude sur l'issue du scrutin en Italie et en attendant une adjudication italienne à moyen et long terme.

Au marché des changes, outre le yen, qui se traite à 94,12 pour un dollar après avoir touché un point bas de 33 mois à 94,77, la livre sterling focalise l'attention des investisseurs à la suite de la perte du triple A de Moody's par le Royaume-Uni.

Selon les stratèges de marché, qui soulignent que cette perte du triple A n'a pas été une véritable surprise pour les cambistes, la livre pourrait tester le seuil de 1,50 dollar. La tendance reste stable en début de matinée sur la devise, qui se traite autour de 1,5450 dollar.

Le baril de Brent pour livraison en avril se maintient près des 114 dollars, après l'annonce d'un ralentissement en février de la croissance de l'activité manufacturière de la Chine, deuxième consommateur de pétrole dans le monde, après un record de deux ans atteint en janvier, selon l'indice préliminaire PMI d'HSBC.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant