Les Bourses européennes ouvrent sur une note stable

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES STABLES À L?OUVERTURE
LES BOURSES EUROPÉENNES STABLES À L?OUVERTURE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert sur une note stable ou en léger recul jeudi, après les prises de bénéfices de la veille, auxquelles s'ajoute une baisse du secteur des ressources de base dans un climat de regain d'inquiétude concernant la croissance après la révision en baisse de la prévision de la Banque mondiale.

À Paris, l'indice CAC 40 gagnait 0,06% à 4.557,77 points vers 7h40 GMT. À Francfort, le Dax grignote 0,03% tandis que Londres, le FTSE cède 0,07%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro avançait de 0,07% et le FTSEurofirst 300 de 0,08%.

Les marchés d'Euronext - Paris, Bruxelles, Amsterdam et Lisbonne - ont ouvert avec plus d'une demi-heure de retard en raison de problèmes techniques.

Alors que les actions avaient profité pendant trois semaines de nouvelles mesures de soutien à la croissance de la Banque centrale européenne (BCE) largement anticipées, plusieurs avertissements sur résultats et la révision en baisse de la prévision de croissance de la Banque mondiale ont encouragé de modeste prises de bénéfices ces derniers jours.

"Beaucoup de traders ont prétexté de la baisse de la prévision de croissance de la Banque mondiale pour prendre quelques profits, ce qui a donné lieu à une sortie en bon ordre des marchés d'actions", écrit Jonathan Sudaria, trader chez Capital Spreads trader dans une note à ses clients.

"Le volume de transactions s'est un peu étoffé en chemin et, apparemment, il n'y a pas d'acheteurs à bon compte, ce qui fait que les intervenants se demandent jusqu'où ira la baisse", ajoute-t-il.

Les valeurs minières pèsent sur la tendance avec une baisse de 1,4% de l'indice sectoriel en Europe. Rio Tinto et BHP Billiton perdent toutes deux plus de 2% et Anglo-American 3,7%.

Alstom progresse de 1,15%, deuxième plus forte hausse du CAC 40, alors que la perspective d'une offre de rachat partielle par Siemens se précise. Le groupe japonais Hitachi a confirmé discuter d'une participation à une éventuelle offre commune de Siemens et Mitsubishi Heavy Industries sur les activités d'énergie d'Alstom.

A Paris, les télécoms sont en tête des hausses après un net recul la veille, soutenues par le ministre de l'Economie, Arnaud Montebourg, qui a réaffirmé la volonté du gouvernement de ramener de quatre à trois le nombre d'opérateurs mobile en France. Iliad gagne 4,77%, Bouygues 2,48%, plus forte hausse du CAC 40, Orange 0,86% et Numericable 2,63%.

Sur le marché des changes, l'euro oscille toujours non loin de son plus bas de quatre mois contre le dollar avec le creusement des écarts de rendements entre les obligations d'Etat de la zone euro et des autres régions, tandis que le dollar néo-zélandais grimpe après le relèvement des taux directeurs du pays.

Le Brent a passé la barre des 111 dollars le baril face à la détérioration de la situation en Irak, où les djihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) ont continué mercredi à gagner du terrain. Une baisse inattendue de 2,6 millions de baril par jour des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière contribue aussi à la hausse.

Selon Ric Spooner, analyste chez Sydney's CMC Markets, le Brent pourrait aller jusqu'à 111,50 dollars dans les deux jours à venir en raison de la dégradation de la situation en Irak.

(Juliette Rouillon pour le service français, édité par)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant