Les Bourses européennes ouvrent sur une note stable

le
0

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert sur une note stable jeudi, prolongeant leur pause après leur récent rally de deux mois, dans des marchés focalisés sur les résultats de poids lourds de la cote comme Saint-Gobain, GDF-Suez ou Allianz.

La Grèce reste également en vedette après avoir reconnu la veille qu'elle aurait du mal à honorer les échéances dues au FMI et à la BCE.

La Bourse d'Athènes recule de 2,36% dans les premiers échanges, avec un indice des banques grecques en baisse de 5,4%.

Le parti de la chancelière allemande Angela Merkel a approuvé à une majorité écrasante la prolongation de l'aide internationale à la Grèce lors d'un scrutin test effectué jeudi, à la veille du vote du Bundestag.

À Paris, l'indice CAC 40 est stable (+0,01% à 4.882,51 points) vers 08h35 GMT. À Francfort, le Dax grignote 0,05% et à Londres, le FTSE grappille 0,09%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro est en repli de 0,05% mais le FTSEurofirst 300 avance de 0,12%.

Sur le front macroéconomique, le sentiment du consommateur allemand a atteint son niveau le plus élevé depuis plus de 13 ans à l'approche du mois de mars, la baisse des prix de l'essence ayant libéré des ressources pour permettre aux ménages d'acheter d'autres produits.

Aux valeurs, Saint-Gobain perd 1,5%, plus forte baisse du CAC 40, après avoir annoncé viser une nouvelle amélioration de son résultat d'exploitation en 2015 et compte réaliser quelque 400 millions d'euros d'économies cette année pour s'adapter à la conjoncture.

Veolia Environnement arrive en deuxième position avec une perte de 0,95%. Le groupe a publié des résultats 2014 en hausse et vise une nouvelle progression de ses performances en 2015 et au-delà.

En revanche, Solvay s'adjuge près de 4%, plus forte hausse du CAC 40. Le groupe belge de chimie a annoncé un relèvement de son dividende après quatrième trimestre meilleur qu'attendu grâce à une hausse de ses prix de vente supérieure à celle des coûts de matières premières.

GDF Suez prend 1,5% après avoir annoncé un résultat net récurrent en recul de 9,4% en 2014, à 3,1 milliards d'euros.

Ailleurs, Allianz cède 2,7% après avoir publié des résultats d'exploitation et net annuels inférieurs aux attentes et une hausse jugée décevante de son dividende.

Aux deux tiers environ de la saison des résultats, 55% des sociétés européennes ayant publié ont fait aussi bien ou mieux que prévu. Globalement, les résultats du quatrième trimestre devraient être en hausse de 19,5%, selon les données de Thomson Reuters I/B/E/S, ce qui représenterait la meilleure performance trimestrielle en Europe en trois ans et demi.

Sur le marché des changes, le dollar perd encore un peu de terrain après des propos de Janet Yellen qui incitent les intervenants à repousser leurs anticipations de hausse des taux d'intérêt de la Réserve fédérale américaine.

La présidente Fed a réaffirmé mercredi devant la Chambre des représentants, comme la veille devant le Sénat, que le comité de politique monétaire de la banque centrale américaine allait envisager un relèvement de ses taux "au fil des réunions", ce qui n'a guère fourni d'indices sur le calendrier mais a suffi aux investisseurs pour penser que la Fed n'était pas pressée d'agir.

L'euro se traite autour de 1,1363 dollar, en légère hausse par rapport à ses niveaux de la veille en fin de journée.

Le Brent se replie un peu après son envolée de la veille à la suite des propos du ministre saoudien du Pétrole Ali al Naimi, qui a constaté une hausse de la demande de pétrole et une accalmie des marchés.

(Avec Blaise Robinson, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant