Les Bourses européennes ouvrent sur une note stable

le
0
LA BOURSE DE PARIS STABLE EN DÉBUT DE SÉANCE
LA BOURSE DE PARIS STABLE EN DÉBUT DE SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont débuté sur une note stable mercredi, consolidant leurs hausses de la veille - tandis que le yen rebondit - dans un marché occupé à sonder les nombreux résultats de sociétés et les indicateurs économiques pour évaluer la solidité de la reprise mondiale.

Les investisseurs attendent également le compte rendu de la réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale (FOMC) des 29 et 30 janvier. Ils attendent des indications sur l'avenir et les stratégies de sortie des mesures d'assouplissement monétaire quantitatif (QE).

À Paris, le CAC 40 est stable (+0,06% à 3.738,17 points vers 9h30). À Francfort, le Dax gagne 0,21% et à Londres, le FTSE est stable aussi (-0,06%). L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 avance de 0,06%

"Je ne vois pas de raison pour ne pas consolider nos gains avant de repartir à la hausse. Je suis convaincu que la politique des banques centrales va rester accommodante", dit Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

Aux valeurs, Lafarge progresse de près de 5%, plus forte hausse du CAC 40, après être repassé dans le vert au quatrième trimestre 2012 et avoir maintenu pour cette année son objectif de désendettement. Le groupe table sur une croissance de ses différents marchés tirée par la demande en provenance des pays émergents.

France Télécom prend 1,7% après avoir publié un chiffre d'affaires conforme aux attentes et tenu son objectif de cash flow opérationnel 2012.

De même, Crédit agricole avance de 3,2%. La banque entend tourner la page après ses déboires à l'international, notamment de sa filiale grecque Emporiki.

Accor en revanche perd 2,2%, plus forte baisse du CAC, après avoir annoncé une accélération de son plan de transformation et publié ses résultats 2012.

Ailleurs en Europe, RSA Insurance chute de plus de 13%, plus forte baisse du Stoxx 600, après avoir réduit son dividende d'un cinquième au titre de 2012 et laissé entendre qu'une nouvelle baisse est à prévoir pour 2013, dans un contexte de faibles retours sur investissement.

KPN perd plus de 5,5% après avoir annoncé qu'America Movil, son principal actionnaire, soutenait son projet d'augmentation de capital de quatre milliards d'euros destiné à s'épargner un abaissement de sa note de crédit.

A ce jour, sur le tiers des sociétés de l'indice européen Stoxx 600 ayant publié leurs résultats annuels, 40% ont fait moins bien que prévu, incitant les analystes a baisser leurs estimations de résultats pour 2013 de 2,3%, selon les données de Thomson Reuters StarMine.

Sur le marché obligataire, les futures sur Bunds ont ouvert en baisse en attendant l'adjudication de titres allemands à 10 ans vers 10h30 GMT. Les investisseurs devraient rester prudents en attendant l'issue du scrutin incertain des 24 et 25 février en Italie.

Sur le marché des changes, le yen se reprend face au dollar alors que le mystère s'épaissit autour de la nomination du prochain gouverneur de la Banque du Japon.

De plus, le Premier ministre Shinzo Abe a déclaré que la nécessité - évoquée lors de sa campagne électorale - de mettre en place un fonds de rachat d'obligations étrangères, diminuait.

Par ailleurs, le Japon a enregistré en janvier un déficit commercial record, les importations d'énergie ayant augmenté plus que prévu, mettant en avant un des risques causé par une politique susceptible de provoquer une dépréciation du yen.

L'euro progresse encore, autour de 1,3430 dollar, après un indice ZEW du climat des affaires en Allemagne publié la veille à son meilleur niveau depuis avril 2010.

Le Brent recule vers les 117 dollars le baril après l'annonce de l'intention de l'Arabie saoudite d'augmenter sa production au second semestre pour faire face à une demande en hausse en provenance de Chine. Les intervenants sont attentistes avant une série d'indicateurs américains.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant