Les Bourses européennes ouvrent sur une note stable

le
0
LA BOURSE DE PARIS OUVRE SUR UNE NOTE STABLE
LA BOURSE DE PARIS OUVRE SUR UNE NOTE STABLE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert sur une note stable ou positive vendredi, l'EuroStoxx 50 semblant bien parti pour afficher sa plus forte hausse en huit mois, dans des marchés qui continuent à interpréter favorablement la petite réduction du rythme des achats d'actifs de la Fed, accompagnée d'un message rassurant sur l'économie américaine et sur les taux.

Dans le même temps, le dollar gagne encore du terrain, dopé par la décision de la Réserve fédérale, qui a poussé les rendements des obligations à 10 ans du Trésor américains vers leurs pics de près de 3% atteints en septembre.

À Paris, l'indice CAC 40 est stable à 4.176,84 points vers 8h40 GMT, affecté par la baisse du secteur télécom. À Francfort, le Dax prend 0,23% et à Londres, le FTSE est stable. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 est également quasiment inchangé.

Avec un gain de 3,9% du Stoxx 50 depuis le début de la semaine et de 2,86% du CAC 40, certains investisseurs pourraient être tentés de prendre leurs profits avant la fin de l'année, estiment des analystes financiers.

"Avec la grande réunion décisive du Fomc désormais derrière nous, les marchés devraient être plus calmes jusqu'à Noël, avec des volumes sensiblement réduits et un calendrier des évènements économiques plutôt vide", souligne Capital Spreads dans une note de recherche.

"Nous avons aujourd'hui l'une des quatre journées des trois sorcières de l'année. Cela peut créer de la volatilité, surtout en fin de séance" ajoute-t-il en référence à l'expiration des contrats futures sur indices, d'options sur indices et d'options sur titres de fin de mois et de trimestre boursier.

Un moral des ménages allemands à son plus haut niveau en près de six ans et demi, selon l'enquête mensuelle du cabinet d'études GfK, soutient également la tendance, notamment à Francfort.

En revanche, la baisse de la note de Standard & Poor's attribuée à l'Union européenne de AAA à AA+, en raison d'une montée des tensions autour des négociations budgétaires, a peu d'impact sur le marché.

Les valeurs télécoms perdent toutes du terrain, et constituent les plus nets reculs du CAC, dans un contexte de guerre commerciale autour de la 4G entre opérateurs mobiles.

"Plus qu'une guerre des prix, c'est une véritable guerre d'égos dans les télécoms français, chaque dirigeant y va de sa petite phrase (...) Tout cela n'augure rien de bon, surtout dans un contexte déjà difficile pour l'avenir des marges du secteur. Il est préférable de rester en dehors du secteur, le temps que les choses se calment un peu", note un vendeur actions à Paris.

Vivendi (-1,37%) et Orange (-0,96%) accusent également les plus fortes baisses de l'EuroStoxx 50 ce matin. Bouygues perd 1,91% après avoir annoncé qu'il proposerait l'an prochain des prix réduits dans l'internet fixe pour contrer le développement de Free.

Iliad dévisse de son côté de 7,16%.

L'or rebondit après être tombé vers son plus bas niveau en six mois en réaction à la hausse des rendements obligataires et le Brent se stabilise après ses gains de la veille face à une forte demande des raffineries américaines.

En Chine, le taux de référence sur le marché monétaire chinois a atteint un plus haut de six mois, pesant sur les actions chinoises, malgré l'intervention de la banque centrale pour tenter de calmer le jeu, attestant d'une ruée vers les liquidités qui évoque la crise de crédit du mois de juin.

Juliette Rouillon pour le service français, avec la contribution d'Alexandre Boskenbaum-Granier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant