Les Bourses européennes ouvrent sur une note indécise

le
0
LES MARCHÉS EUROPÉENS INDÉCIS À L'OUVERTURE
LES MARCHÉS EUROPÉENS INDÉCIS À L'OUVERTURE

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont indécises mardi dans les premiers échanges, plombées notamment par Volkswagen, soupçonné d'avoir trafiqué également les émissions de ses grosses cylindrées, et par UBS, qui a annoncé un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes mais a repoussé de deux ans un objectif de rentabilité.

À Paris, l'indice CAC 40 avance de 0,06% à 4.919,10 points vers 08h40 GMT. Le Dax cède 0,11% à Francfort mais le FTSE progresse de 0,08% à Londres. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro avance de 0,03% alors que le FTSEurofirst 300 recule de 0,04%.

Si les marchés actions chinois ont terminé en légère baisse, l'indice regroupant MSCI de l'Asie-Pacifique (hors Japon) s'est inspiré de la bonne tenue de Wall Street de la veille pour mettre fin à une série de cinq replis consécutifs, avec un gain de plus de 1%.

L'euro se maintient face au dollar malgré l'hypothèse de plus en plus probable de nouvelles mesures de la Banque centrale européenne (BCE), lors de sa réunion de décembre, pour faire remonter l'inflation dans la zone euro.

Le recul du billet vert profite au cours du brut léger américain, en modeste hausse, mais pas à celui du Brent. De manière générale, le pétrole reste plombé par les inquiétudes concernant une situation de surabondance de l'offre.

Dans ce contexte d'incertitudes, les actifs financiers jugés sûrs -- Bunds allemands, emprunts du Trésor américain, or -- sont recherchés. En outre, les prix des obligations souveraines de la zone euro restent portés par la perspective de voir la BCE racheter bientôt davantage d'actifs dans le cadre de son programme d'assouplissement quantitatif.

Sous le coup du recul de quelque 3,5% du l'action Volkswagen, l'indice regroupant les valeurs automobiles européennes accuse l'une des plus fortes baisses sectorielles du début de journée avec un recul de 0,46%.

Les autorités américaines ont dit lundi soupçonner le constructeur allemand d'avoir aussi utilisé des logiciels de manipulation des tests sur les émissions polluantes de ses moteurs diesels sur des grosses cylindrées et pas seulement sur des millions de véhicules de milieu de gamme.

Dans le sillage du titre Volkswagen, l'action Porsche perd 2,9%.

Le recul du compartiment automobile est quelque peu freiné par les gains de l'action BMW (+0,68%) après que le numéro un mondial du haut de gamme automobile a fait état d'une progression inattendue de son résultat d'exploitation du troisième trimestre.

Derrière le secteur automobile, le secteur bancaire (-0,34%) tire également la cote vers le bas, avec d'un côté un titre UBS qui cède 3,25% et de l'autre une action Standard Chartered qui recule de plus de 5%.

La banque suisse, dont le résultat meilleur que prévu s'explique en partie par un crédit d'impôt, a repoussé par ailleurs de 2016 à 2018 son objectif d'une rentabilité des fonds propres tangibles (ROTE) ajustée supérieure à 15%.

Standard Chartered a de son côté annoncé son intention d'augmenter son capital de 5,1 milliards de dollars (4,6 milliards d'euros) et de supprimer 15.000 emplois dans le cadre d'un plan stratégique destiné à restaurer sa profitabilité.

Après sa baisse de 2,9% lundi à la suite de la publication des résultats du troisième trimestre, le titre PostNL plonge de quelque 15%, accusant la plus forte baisse du Stoxx 600, après que l'opérateur postal néerlandais a présenté ses objectifs 2016 et ses ambitions à l'horizon de 2020.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant