Les Bourses européennes ouvrent sur une note hésitante

le
0
LES MARCHÉS EUROPÉENS OUVRENT SUR UNE NOTE HÉSITANTE
LES MARCHÉS EUROPÉENS OUVRENT SUR UNE NOTE HÉSITANTE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert sur une note hésitante jeudi, autour de leur clôture de la veille, après deux séances de nette progression, alors que le Brent de la mer du Nord a franchi le cap des 50 dollars le baril.

À Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,18% à 4.489,49 points vers 07h35 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,2% et le FTSE londonien 0,11%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro recule très légèrement, de 0,07%, et le FTSEurofirst 300 (+0,02%) est stable après avoir atteint la veille son plus haut niveau en près d'un mois.

Les marchés chinois, qui perdaient près de 1% en séance, se sont redressées en toute fin de journée pour finir en hausse d'environ 0,2%.

Les ressources de base soutiennent la tendance en Europe, avec un gain de 2% de leur indice sectoriel. Les cours des métaux progressent pour la troisième séance d'affilée, portés par le repli du dollar, après un pic de dix semaines atteint la veille dans la conviction croissante qu'un nouveau relèvement des taux de la Réserve fédérale aura lieu dès le mois de juin ou juillet. ArcelorMittal s'adjuge 4,2%, plus forte hausse du CAC.

Les valeurs de l'énergie (+0,7%) ont elles aussi le vent en poupe avec un baril de pétrole au-dessus des 50 dollars pour la première fois depuis novembre. A Paris, Technip prend 0,6% et Total 1,2%.

En revanche, les valeurs bancaires (-1,3%), qui étaient en tête du mouvement de hausse de ces derniers jours, accusent les plus fortes baisses sectorielles. Société générale perd 1% et Unicredit 3%.

Banco Popular dégringole de plus de 25% en Bourse de Madrid -- plus forte baisse de l'indice Stoxx 600 -- après l'annonce d'une augmentation de capital de 2,5 milliards d'euros.

D'autres banques espagnoles telles que Caixabank et Banco de Sabadell affichent les plus fortes baisses de l'EuroFirst 300, avec des pertes de 4,3% et 6,1% respectivement.

Les investisseurs seront attentifs au sommet du G7 qui débute ce jeudi au Japon et qui doit aborder les risques qui pèsent sur l'économie mondiale, la crise des réfugiés et la présence chinoise en mer de Chine du Sud.

Ils attendent aussi le discours de Janet Yellen, la présidente de la Fed, vendredi, même si certains intervenants soulignent que son intervention du 6 juin, après le rapport mensuel sur l'emploi, sera encore plus importante.

(Alistair Smout, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant