Les Bourses européennes ouvrent sur une note hésitante

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT SUR UNE NOTE HÉSITANTE
LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT SUR UNE NOTE HÉSITANTE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes sont hésitantes mercredi dans les premiers échanges, après deux séances de baisse d'affilée, des résultats trimestriels encourageants de l'aluminier américain Alcoa ayant partiellement apaisé les craintes de déception des investisseurs lors de la saison des résultats du troisième trimestre qui vient de débuter aux Etats-Unis.

À Paris, l'indice CAC 40 est stable à 3.385,31 points (+0,07%) vers 8h06 GMT. À Francfort, le Dax grignote 0,04% et à Londres, le FTSE cède 0,20%.

L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 recule de 0,03%. Alcoa a annoncé des résultats légèrement meilleurs qu'attendu, étant parvenu à compenser la faiblesse des cours des métaux par la robustesse de son secteur aval. Dans les transactions d'après-Bourse, le titre avançait de 6 cents à 9,19 dollars.

Prochains en ligne, les résultats de JP Morgan Chase et de Wells Fargo vendredi, suivis de Citgroup lundi, seront suivis avec attention.

"Nous savons que les résultats et les perspectives ne seront pas bons. La question est de savoir jusqu'à quel point ils seront mauvais, ce qui explique que beaucoup d'investisseurs restent en marge du marché pour éviter les mauvaises surprises", commente un trader parisien.

"Ceci dit, il y a eu beaucoup de révisions en baisse des perspectives, ce qui laisse la possibilité qu'un certain nombre de sociétés publient des résultats meilleurs que prévu."

L'indice des ressources de base (+0,7%) affiche la plus forte hausse sectorielle en Europe, dans le sillage des résultats d'Alcoa.

STMicroelectronics s'adjuge encore 1,5% après une gain de près de 3% la veille. ST-Ericsson, sa coentreprise avec Ericsson, a mandaté la banque JPMorgan pour étudier ses options stratégiques. .

L'euro stagne autour de 1,2870 dollar, tout en se maintenant au-dessus de sa moyenne mobile à 200 jours (1,2822), les inquiétudes sur les résultats incitant les investisseurs à chercher refuge auprès du dollar, d'autant que la réunion des ministres des Finances européens lundi et mardi n'a débouché sur aucune avancée significative pour l'Espagne et la Grèce.

Les futures sur Bund ne bougent quasiment pas, dans un marché qui reste dominé par les spéculations sur la date d'une éventuelle demande d'aide de l'Espagne. Le rendement de la dette à 10 ans espagnole se tend un peu, à 5,9% contre 5,84% la veille au soir.

Les déclarations du Fonds monétaire international (FMI), recommandant aux Européens de renforcer le plus vite possible les liens budgétaires et financiers au sein de la zone euro afin de tenter de rétablir une confiance chancelante envers le système financier international, pèsent également sur le sentiment de marché. (voir )

Sur le front du pétrole, le Brent se stabilise autour de 114,50 dollar le baril, pris entre les faibles perspective de l'économie mondiale et les craintes de perturbations de l'approvisionnement liées aux tensions entre la Syrie et la Turquie.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant