Les Bourses européennes ouvrent sur une note hésitante

le
0
LA BOURSE DE PARIS RECULE EN DÉBUT DE SÉANCE
LA BOURSE DE PARIS RECULE EN DÉBUT DE SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert la séance sur une note hésitante mardi, pour ensuite s'orienter à la baisse, les investisseurs faisant preuve de prudence dans l'attente des décisions de politique monétaire qui seront annoncées dans la semaine par la Réserve fédérale et qui pèsent déjà sur le cours du dollar.

Les problèmes budgétaires auxquels sont actuellement confrontés les Etats-Unis pèsent également sur la tendance.

Les négociations se sont poursuivies lundi entre la Maison blanche et les services du président républicain de la Chambre des représentants à propos du "mur budgétaire" sans qu'aucun des deux camps n'affiche publiquement sa volonté de céder du terrain.

À Paris, le CAC 40 a ouvert en légère hausse avant de reculer de 0,02% à 3.611,50 points à l'ouverture. À Francfort, le Dax cédait en revanche 0,03% et à Londres, le FTSE reculait de 0,14%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 reculait de 0,07%.

Aux valeurs, le titre Thyssenkrupp perd 2,21% dans les premiers échanges. Le groupe a publié lundi soir une perte annuelle largement supérieure aux prévisions, en raison d'une forte dépréciation sur ses aciéries aux Etats-Unis et au Brésil, qui sont en vente.

En baisse également, mais pas autant que le secteur, l'action HSBC perd 0,33%. La banque a annoncé mardi qu'elle allait payer une amende de 1,92 milliard de dollars (1,48 milliard d'euros) dans le cadre d'un accord à l'amiable avec les autorités américaines, qui l'avaient accusée de non respect des règles en matière de blanchiment d'argent.

Diageo, le numéro un mondial des spiritueux, a annoncé la fin des négociations entamées avec le premier fabricant mondial de Tequila Jose Cuervo, ce qui faisait reculer le titre de 1,67%.

Les marchés pourraient réagir au cours de la séance à une adjudication de 3,375 milliards d'euros de bons du Trésor à quatre et six semaines de la Grèce. Par ailleurs, Athènes a prolongé jusqu'à mardi midi son offre de rachat de sa dette auprès des créanciers privés, un plan qui doit lui permettre de ramener sa dette à un niveau soutenable.

Sur le marché des changes, le yen reste sous pression face au dollar, alors que les investisseurs s'attendent à ce la banque centrale du Japon assouplisse sa politique monétaire la semaine prochaine.

L'euro se maintient, soutenu par les déclarations du président du Conseil italien Mario Monti qui s'est efforcé lundi de rassurer les marchés, inquiets d'un risque d'instabilité politique qui pourrait affecter les autres pays de la zone euro, notamment l'Espagne.

Les cours des Bunds réagissent peu à l'ouverture, la situation italienne invitant les investisseurs à la prudence.

Les cours du pétrole sont soutenus par les tensions croissantes au Moyen-Orient et par un dollar en légère baisse. Les cours de Brent s'orientent vers les 108 dollars le baril.

Catherine Monin pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant