Les Bourses européennes ouvrent sur une note hésitante

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES HÉSITENT EN DÉBUT DE SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES HÉSITENT EN DÉBUT DE SÉANCE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert sur une note hésitante jeudi, se maintenant autour de leurs plus haut niveaux en un mois atteints la veille, malgré la baisse du secteur du luxe à la suite d'un avertissement de Burberry sur ses résultats.

À Paris, l'indice CAC 40 perd 0,19% à 4.481,41 points vers 07h35 GMT après avoir été un très légère hausse en tout début de séance. À Francfort, le Dax est stable (-0,04%) et à Londres, le FTSE cède 0,35%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro recule de 0,17% et le FTSEurofirst 300 de 0,28%.

Le secteur du luxe accuse le coup après l'annonce par Burberry que les conditions resteront difficiles sur ses marchés et affecteront son bénéfice cette année.

Burberry chute de 6% et Kering et LVMH perdent environ 1%, ce qui plombe l'indice sectoriel (-0,8%).

Les valeurs liées à l'énergie (-1%) et aux ressources de base (-1,8%) pèsent aussi sur la tendance en Europe, avec la retombée des cours du pétrole et des métaux après une phase haussière.

A Paris, Sodexho cède 1,5%, plus forte baisse du CAC 40, après la publication de résultats sans surprise.

Le dollar accentue son rebond, notamment face au yen et se traite à 109,39, loin de son plus bas en 17 mois de 107,63 touché lundi, malgré une baisse inattendue des prix producteurs et des ventes de détail aux Etats-Unis annoncée la veille.

Les investisseurs attendent ce jeudi les chiffres de l'inflation en zone euro, à 09h00 GMT, et la décision de politique monétaire de la Banque d'Angleterre. Aux Etats-Unis, la publication des résultats trimestriels des banques se poursuit, avec Bank of America et Wells Fargo.

Les cours du pétrole sont en baisse, affaiblis comme la veille à New York par la montée des doutes sur la capacité des grands pays exportateurs à conclure un accord de gel de la production lors de leur réunion dimanche à Doha.

Selon une information de Reuters, le ministre russe du Pétrole, Alexandre Novak, a déclaré lors d'une réunion à huis clos qu'un éventuel accord resterait assez vague, avec peu d'engagements précis.

(Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant