Les Bourses européennes ouvrent sur une note hésitante

le
0
OUVERTURE HÉSITANTE DES BOURSES EUROPÉENNES
OUVERTURE HÉSITANTE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont débuté sur une note hésitante mardi dans des marchés dominés par les publications jugées décevantes de Vodafone et de Marks & Spencer.

À Paris, l'indice CAC 40 cède 0,06% à 4.467,26 points vers 7h30 GMT. À Francfort, le Dax gagne 0,16% et à Londres, le FTSE recule de 0,07%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro avance de 0,09% et le FTSEurofirst 300 progresse de 1,14%.

Vodafone recule de 3,4%, plus forte baisse du Stoxx 600, après avoir annoncé qu'il attendait une baisse de son résultat brut d'exploitation (Ebitda) sur son exercice à fin mars 2015, en raison des investissements nécessaires pour son activité.

Marks & Spencer cède 2,4% après avoir fait état d'une baisse de 3,9% de son bénéfice annuel, qui recule pour le troisième exercice d'affilée malgré ses efforts de relance de ses activités non-alimentaires.

Selon les données de Thomson Reuters Datastream, 82% des sociétés composant l'indice STOXX Europe 600 ont d'ores et déjà publié leurs résultats trimestriels, dont 52% sont ressortis en-deçà aux attentes des analystes. La proportion des chiffres d'affaires inférieurs aux attentes est de 55%.

Le groupe pharmaceutique AstraZeneca pèse aussi sur la cote, perdant encore 2% après son recul de 11% la veille à la suite du rejet d'une nouvelle offre améliorée de Pfizer présentée comme la "dernière".

Sur le plan macroéconomique, après l'annonce d'une baisse de 0,1% des prix à la production en Allemagne au mois d'avril (voir), les investisseurs attendent l'inflation d'avril au Royaume-Uni à 8h30 GMT.

Au niveau géopolitique, les investisseurs surveillent la situation en Thaïlande où l'armée a décrété la loi martiale après six mois de troubles politiques entre partisans et opposants au pouvoir en place.

Sur le marché des changes, le yen se maintient près de ses plus hauts niveaux en trois mois et demi face au dollar et à l'euro, soutenu par les anticipations de statu quo de la Banque du Japon à l'issue de sa réunion qui débute ce mardi et par la faiblesse des rendements obligataires en Euriope et aux Etats-Unis.

Les intervenants attendent la conférence de presse du gouverneur de la Banque du Japon, Haruhiko Kuroda, après la réunion pour se faire une idée de l'évolution à venir de la stratégie de la banque centrale.

"Si Kuroda fait des commentaires accommodants demain, alors la parité dollar/yen pourrait rester au-dessus de sa moyenne mobile à deux cent jours. Mais s'il insiste sur sa vision optimiste sur l'économie, les marchés y verront le signe qu'il accepte un yen en hausse et un recul des actions", dit Osamu Takashima, responsable de la stratégie devises à Citigroup Securities à Tokyo.

Le Brent reste de son côté au-dessus des 109 dollars le baril, les affrontements et la faiblesse de la production en Libye contrebalançant la perspective d'une augmentation des stocks hebdomadaires aux Etats-Unis à un niveau record. La Libye ne produit plus que 210.000 barils par jour, en net retrait par rapport aux 1,4 million produits il y a un an.

(Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant