Les Bourses européennes ouvrent sur un rebond

le
1
LA BOURSE DE PARIS OUVRE EN HAUSSE
LA BOURSE DE PARIS OUVRE EN HAUSSE

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert sur un rebond vendredi, dans le sillage de Wall Street et des marchés asiatiques, les investisseurs anticipant une abondante injection de liquidité à long terme de la Banque centrale européenne (BCE) la semaine prochaine.

Vers 9h15, la Bourse de Paris gagne 0,53% à 3.465 points, Francfort prend 0,86% et Londres avance de 0,18%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 progresse de 0,62%.

À Paris, Technicolor recule de près de 5% après l'annonce d'un Ebitda en baisse de 5,9% en 2011 à 475 millions d'euros. L'action Eiffage est elle en tête des hausses du SBF 120, le groupe de BTP ayant dit prévoir une remontée de son résultat net en 2012 après une baisse en 2011.

Les banques figurent parmi les plus fortes hausses sectorielles en Europe (+0,86%). Deutsche Bank gagne 2,8% et Barclays 1,4%. Les parisiennes BNP Paribas et Société générale gagnent respectivement 1,4% et 1,9%.

Lloyds Banking Group avance de 1,3% après avoir pourtant averti que son produit net bancaire diminuerait en 2012, pâtissant, comme son homologue Royal Bank of Scotland, d'une lourde perte en 2011.

BASF prend 2,8% après avoir annoncé vendredi que ses résultats et son chiffre d'affaires augmenteraient cette année à la faveur d'un rebond au second semestre.

De nombreux analystes estiment que la faiblesse de l'économie européenne contraindra la BCE à prolonger l'assouplissement de sa politique monétaire. Le marché s'attend à ce qu'elle prête quelque 500 milliards d'euros aux banques lors de sa deuxième opération de financement à trois ans prévue la semaine prochaine.

Natalie Huet pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • marshaka le vendredi 24 fév 2012 à 10:04

    Et oui, les marchés montent grâce aux banques, il est vrai que les résultats sont brillants ( Lloyds, RBS, Dexia etc... ), on ne parle plus de la Grèce pendant quelques semaines et personne ne veut parler du portugal ou de la dette américaine. Un jour il faudra ouvrir les yeux et la...