Les Bourses européennes ouvrent en repli

le
1
RECUL DES BOURSES EUROPÉENNES DANS LES PREMIERS ÉCHANGES
RECUL DES BOURSES EUROPÉENNES DANS LES PREMIERS ÉCHANGES

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert mercredi en repli, pénalisées par un retournement à la baisse des cours du pétrole alors que les investisseurs croulent sous une avalanche de résultats trimestriels.

Vers 07h30 GMT, le CAC 40 parisien cède 26,83 points (0,59%) à 4.539,65, le Dax à Francfort et le FTSE à Londres reculant respectivement de 0,36 et 0,46%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro perd 0,54% % et le FTSEurofirst 300 0,43%.

Les marchés actions européens ont terminé mardi en nette hausse, soutenus par le rebond des cours des ressources de base ainsi que par des publications d'entreprises bien accueillies, notamment celles de Publicis et L'Oréal.

Le sursaut du pétrole aura été de courte durée. Il pique à nouveau du nez après l'annonce de la fin d'un mouvement de grève qui avait réduit de plus de la moitié la production du Koweït. Les cours du Brent de mer du Nord et du brut léger américain perdent plus de 2%.

"A court terme, la pression (sur les cours du brut) sera davantage à la baisse qu'à la hausse", prédit l'analyste Victor Shum (IHS).

Le nouveau plongeon du pétrole réduit l'appétit pour le risque sur les marchés actions asiatiques. La Bourse de Shanghaï a ainsi perdu 2,31%.

Contre la tendance en Asie, Tokyo a terminé en légère hausse à la faveur d'un repli du yen.

Les investisseurs européens épluchent une série de résultats trimestriels avant de concentrer leur attention sur la réunion, jeudi, de la Banque centrale européenne (BCE).

Du côté des valeurs, ABB (+3,9%) et Heineken (+2,6%) figurent parmi les plus fortes hausses dans les premiers échanges après des performances trimestrielles jugées satisfaisantes.

A Paris, AccorHotels prend près de 2%, la plus forte hausse du CAC 40, pour la même raison.

A la baisse, Airbus perd autour de 1% après l'annonce de délais dans ses livraisons à cause de problèmes liés à des fournisseurs.

Sur le marché des changes, le dollar, dont le recul récent a soutenu les cours des ressources de base, paraît se stabiliser, notamment face à l'euro, pratiquement à l'équilibre autour de 1,1355 dollar.

Aux Etats-Unis, les indices Dow Jones et Standard & Poor's-500 se sont rapprochés mardi de leurs records historiques grâce à la remontée du pétrole et aux résultats de plusieurs poids lourds de la cote, comme Johnson & Johnson ou Goldman Sachs.

(Patrick Vignal pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • K3L3VR4 il y a 8 mois

    Y'a un moment va falloir arrêter avec votre pétrole, il peut pas TOUJOURS aller à la hausse !