Les Bourses européennes ouvrent en repli

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT EN BAISSE
LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT EN BAISSE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert en repli jeudi, prolongeant leur accès de faiblesse de la veille, dans le sillage des marchés américains et asiatiques où les valeurs technologiques ont fait l'objet d'un fort courant de ventes.

L'offensive saoudienne au Yémen soutient par ailleurs les cours du pétrole et incite les investisseurs à la prudence.

L'Arabie saoudite a lancé des frappes aériennes avec ses alliés du Golfe dans le but de faire reculer les Houthis soutenus par l'Iran qui assiègent Aden, la ville du sud du pays où s'est réfugié le président yéménite.

L'offensive, qui pourrait perturber l'offre de pétrole des pays du Golfe, provoque une envolée des cours du brut.

À Paris, le CAC 40 perd 0,66% à 4.989,53 points vers 9h30. À Francfort, le Dax cède 1,26% et le FTSE de Londres 0,48%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro perd 0,78% et le FTSEurofirst 300 0,89%.

"Une cacophonie de mauvaises nouvelles avec un indicateur américain décevant, les craintes d'un Grexit et une escalade des tensions au Yémen se sont conjuguées pour tirer les marchés vers le bas hier et le sentiment reste baissier ce matin", écrit Jonathan Sudaria de Capital Spreads dans une note à ses clients.

Aux Etats-Unis, les commandes de biens durables hors défense et aéronautique ont accusé une baisse inattendue en février, qui pourrait inciter les économistes à revoir leurs estimations de croissance pour le premier trimestre.

En Europe, Athènes a échoué dans sa tentative d'obtenir rapidement des liquidités via la restitution de 1,2 milliard d'euros liés à un mécanisme de recapitalisation bancaire pour parer à un risque de faillite le mois prochain.

Cet échec accroît la pression sur Athènes qui doit présenter d'ici lundi un programme de réformes structurelles convaincant.

La Banque centrale européenne a toutefois relevé le plafond de liquidités d'urgence (ELA) mises à la disposition des banques grecques par la banque centrale nationale.

Sur le front du pétrole, le brut léger américain gagne 6,4% à près de 52,50 dollars le baril et le Brent prend 5,65%, se rapprochant rapidement des 60 dollars le baril.

L'offensive saoudienne dope également le yen, qui profite de son statut de valeur refuge et atteint un pic d'un mois face au dollar. Face à l'euro, le dollar cède encore 0,4% autour de 1,1016, en réaction aux commandes de biens durables.

Les valeurs liées au pétrole sont en nette hausse contre la tendance. Leur indice gagne 1,43%, plus forte hausse sectorielle en Europe. A Paris, Technip s'adjuge 2,5%, plus forte hausse du CAC 40, et Total prend 1,55%.

A contrario, l'accès de défiance vis-à-vis des valeurs technologiques se poursuit. Leur indice perd encore 2,4%, plus forte baisse sectorielle en Europe. ASML perd encore 3,85% après avoir abandonné 5,52% la veille et Alcatel-Lucent perd 4,71%, plus forte baisse du CAC 40.

Individuellement, Havas chute de 5,3% après le placement par Bolloré de 22,5% de son capital.

Dassault Aviation chute de 10,3%. Airbus Group a cédé environ 17,5% du capital du fabricant de l'avion Rafale, pour 1,64 milliard d'euros.

(Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant