Les Bourses européennes ouvrent en repli

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT DANS LE ROUGE
LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT DANS LE ROUGE

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en repli mardi après avoir touché la veille des plus hauts de sept semaines.

Le marché, toujours porté par un contexte de politiques monétaires accommodantes, souffre d'annonces comme l'abaissement par le groupe suisse Schindler du haut de sa fourchette de prévision de croissance de son chiffre d'affaires, mais aussi d'un repli des cours du pétrole.

La séance en Europe sera animée par plusieurs indicateurs, notamment les chiffres de l'inflation au Royaume-Uni, très attendus dans le sillage du vote des Britanniques en faveur d'une sortie de l'Union européenne, à 8h30 GMT, et l'indice ZEW du sentiment des investisseurs en Allemagne une demi-heure plus tard.

À Paris, l'indice CAC 40 perd 22,12 points (-0,49%) à 4.475,74 points vers 07h20 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,48% et à Londres, le FTSE recule de 0,35%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro et le FTSEurofirst 300 abandonnent chacun autour de 0,5%.

La Bourse de Tokyo a fini en baisse de 1,62% avec un recul des valeurs portées par la demande intérieure comme l'immobilier et l'agroalimentaire sur fond de nette hausse du yen.

L'indice MSCI Asie-Pacifique hors Japon a avancé de 0,3%, porté par un rebond des cours de brut et dans l'espoir de nouvelles mesures d'assouplissement de la part de plusieurs grandes banques centrales.

Wall Street est restée lundi sur la tendance à l'oeuvre depuis le début de l'été avec à nouveau des records en séance et à la clôture pour ses trois grands indices. La confirmation du rebond du pétrole et la poursuite de la glissade du dollar ont été les principaux moteurs de la progression du jour.

Mais les cours du brut, qui ont pris près de 10% en trois séances sur des attentes d'une initiative des pays producteurs pour stabiliser les prix, repartent à la baisse mardi.

Du côté des valeurs, Schindler, qui souffre des incertitudes pesant sur le marché chinois de la construction, débouché essentiel pour ses ascenseurs, a réduit la prévision de croissance de son chiffre d'affaires annuel de 3 à 5%, hors effets de changes, contre 3 à 7% précédemment. Le groupe perd 3,6% dans les premiers échanges, la plus forte baisse du Stoxx 600.

Contre la tendance, le producteur allemand de gaz industriel Linde prend 4,6%, après des informations faisant état de l'ouverture de négociations en vue de son rachat par l'américain Praxair, une opération qui créerait un groupe de 60 milliards de dollars de capitalisation.

(Patrick Vignal pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant