Les Bourses européennes ouvrent en recul

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE ROUGE DANS LES PREMIERS ÉCHANGES
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE ROUGE DANS LES PREMIERS ÉCHANGES

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluaient en baisse mercredi dans les premiers échanges, effaçant à ce stade leurs modestes gains de la veille, le secteur bancaire tirant la cote vers le bas après les amendes infligées à cinq établissements par différents régulateurs pour manipulation présumée des taux de change.

À Paris, le CAC 40 recule de 0,59% (-24,90 points) à 4.219,20 points vers 09h45. À Francfort, le Dax cède 1,06% et à Londres, le FTSE 0,33%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro perd 0,95% et le FTSEurofirst 300 0,55%.

Dans ce contexte de repli des marchés actions, certaines valeurs sûres, comme les Bunds allemands, les emprunts du Trésor ou encore l'or sont recherchés.

Le dollar semble marquer une pause dans son inexorable hausse face aux autres devises internationales. Cela n'empêche pas les cours de pétrole de continuer à plonger.

Après le compartiment automobile (-1,75%), le secteur bancaire (-1,21%) accuse la plus forte baisse de la matinée à la suite du total de 3,4 milliards de dollars d'amendes infligées à UBS, HSBC, Royal Bank of Scotland, Citigroup et JP Morgan dans le cadre du premier accord amiable sur les allégations de fraude touchant au marché des changes.

Ceci étant dit, si le titre HSBC cède 0,68%, l'action RBS accuse un modeste repli et, surtout, le titre UBS progresse de 0,24% alors que la banque suisse est celle qui a écopé de l'amende la plus lourde.

Le secteur est surtout plombé par l'action Barclays (-2,28%). Contrairement à ce qui avait été anticipé, la banque britannique ne fait pas partie du règlement sur les changes parce que les autorités de régulation britanniques n'ont toujours pas terminé leur enquête portant sur les pratiques de l'établissement.

Le compartiment des "utilities" (-0,98%) pâtit du plongeon de quelque 4% de l'action Enel, le géant italien ayant annoncé mardi soir anticiper un endettement net plus élevé.

Le titre E.ON se maintient (+0,15%) après le numéro un allemand des services aux collectivités a fait d'un recul moins marqué que prévu de son bénéfice sur neuf mois tout en confirmant sa prévision annuelle.

L'action SBM Offshore s'envole de près de 17% après que le groupe de services pétroliers néerlandais a annoncé un accord amiable de 240 millions d'euros avec la justice des Pays-Bas, mettant fin à des soupçons de corruption en Angola et en Guinée équatoriale.

Le groupe, qui précise que les autorités américaines ont mis fin à toute enquête dans ce dossier, avait passé des provisions dans ses comptes du premier semestre dans l'anticipation d'une amende.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant