Les Bourses européennes ouvrent en petite hausse

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT LÉGÈREMENT DANS LE VERT
LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT LÉGÈREMENT DANS LE VERT

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont débuté en légère hausse vendredi, prolongeant leur tendance haussière pour la neuvième séance d'affilée, les investisseurs pariant sur un rapport favorable sur l'emploi aux Etats-Unis.

Les économistes interrogés par Reuters estiment que ce rapport, qui sera publié à 14h30 (heure de Paris), viendra confirmer le sentiment que l'économie américaine repart après une période de paralysie cet hiver liée au froid. Ils attendent en moyenne 200.000 créations de postes en mars aux Etats-Unis, à son plus haut niveau en quatre mois, après les 175.000 annoncées pour février.

Par ailleurs, la tendance reste soutenue par les déclarations du président de la Banque centrale européenne Mario Draghi la veille, qui a insisté sur la volonté de la BCE de mener une politique très accommodante, y compris en prenant des mesures non conventionnelles si nécessaire.

À Paris, l'indice CAC 40 progresse de 0,08% à 4.453,11 points vers 9h30. À Francfort, le Dax prend 0,17% et à Londres, le FTSE 0,31%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 avance de 0,11%.

"Nous attendons de bons chiffres sur l'emploi aujourd'hui avec la reprise du marché du travail après l'hiver, ce qui devrait favoriser la tendance sur les marchés et donner une nouvelle impulsion au dollar", écrivent les analystes du Crédit agricole dans une note. Ils tablent sur 225.000 créations d'emplois.

Aux valeurs, Rémy Cointreau bondit de 4,5%, plus forte hausse du SBF 120, porté selon des traders par des rumeurs d'une offre de rachat de l'américain Brown-Forman sur le groupe français de spiritueux.

Bouygues en revanche perd plus de 2% alors que, selon deux sources proches du dossier, le câblo-opérateur Numericable (+0,9%) serait le mieux placé pour remporter la bataille pour le rachat de SFR de Vivendi (-0,44%) qui doit faire son choix dans l'après-midi. Orange perd 1,4%.

La cotation du fabricant de génériques suédois Meda est suspendue alors que son président eu un contact préliminaire avec l'américain Mylan et devrait publier un communiqué dans la journée.

Le dollar se maintient près de son plus haut niveau en cinq semaines face à un panier de devises dans l'espoir d'une bonne surprise au niveau de l'emploi américain, tandis que l'euro reste sous pression après les déclarations de Mario Draghi et se traite près d'un plus bas d'un mois face au dollar.

Sur le front du pétrole, le baril de Brent se maintient au-dessus des 106 dollars le baril mais s'apprête à accuser sa plus forte baisse hebdomadaire en trois mois dans la perspective d'une réouverture des terminaux pétroliers libyens bloqués par les rebelles depuis des semaines. Cette éventualité semblait toutefois plus ténue jeudi, ce qui a entraîné un rebond, le marché ayant également réagi à un regain de tension entre la Russie et le pouvoir ukrainien.

(Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant