Les Bourses européennes ouvrent en ordre dispersé

le
0
LES PLACES EUROPÉENNES OUVRENT EN ORDRE DISPERSÉ
LES PLACES EUROPÉENNES OUVRENT EN ORDRE DISPERSÉ

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en ordre dispersé vendredi, les publications de résultats trimestriels continuant d'animer la tendance dans l'attente d'une première estimation de la croissance économique au sein de la zone euro et aux Etats-Unis au deuxième trimestre et des résultats des tests de résistance des principales banques européennes conduits par l'Autorité bancaire européenne (ABE).

La Banque du Japon (BoJ) a annoncé vendredi un nouvel assouplissement monétaire avec le doublement de ses achats de fonds indiciels cotés (ETF), répondant en partie aux appels du gouvernement qui avait plaidé pour des mesures de soutien mais décevant les marchés qui attendaient des initiatives plus audacieuses.

La première estimation de la croissance économique au deuxième trimestre en zone euro sera publiée à 09h00 GMT et celle de l'économie américaine à 12h30 GMT.

À Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,29% à 4.433,57 points vers 07h35 GMT. À Francfort, le Dax avance de 0,46 % et à Londres, le FTSE recule de 0,27%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro prend 0,45% et le FTSEurofirst 300 0,43%.

L'indice des valeurs bancaires européennes progresse de 1,83% en tête des hausses sectorielles de l'indice Stoxx 600 soutenu notamment par Barclays (+4,16%) et UBS (+2,41%) après la publication de leurs résultats trimestriels.

A la Bourse de Paris, EDF bondit de plus de 8,6% après que l'électricien public a notamment annoncé vendredi un allongement de 40 à 50 ans de la durée d'amortissement dans ses comptes d'une partie des centrales nucléaires françaises..

En revanche, ADP chute de près de 6,5% après que l'exploitant des aéroports de Roissy et d'Orly a dit jeudi avoir accusé un recul des ventes de ses boutiques en "duty free" au premier semestre pour la première fois depuis des années, pâtissant de la baisse des dépenses des voyageurs chinois.

Essilor International recule de plus de 5% après la publication vendredi de ses résultats semestriels.

Sur le marché des changes, le yen s'est fortement apprécié après l'annonce par la BoJ d'une augmentation limitée de ses achats d'actifs.

Le dollar, qui a cédé jusqu'à près de 2% contre la devise japonaise, se négocie à 103,55 yens (-1,6%), au plus bas depuis le 11 juillet. L'euro recule dans les mêmes proportions à 114,88 yens.

Le pétrole poursuit son recul avec les craintes d'un excédent d'offre persistant sur le marché et devrait accuser une baisse de l'ordre de 7% sur la semaine et de près de 15% sur le mois.

Le contrat septembre sur le baril de Brent de la mer du Nord cède 36 cents (-0,84%) à 42,35 dollars le baril. La même échéance sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) cède 28 cents (-0,68%) à 40,86 dollars.

(Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant